A UN MOIS DU DEPART

Dans un mois je prends l’avion pour la Corée. J’ai vraiment du mal à imaginer que dans 31 jours à la même heures, j’aurai quitté la France pour aussi longtemps. Après tout, même si je répète encore et encore « Un an, ce n’est pas grand chose » « Ce n’est qu’une année » etc. au fond, un an, c’est quand même un an.

Un mois c’est trop peu pour tout régler. J’aime être organisé et j’ai toujours des choses à ranger, réorganiser, trier, etc. J’aurai aimé tout régler avant de partir et laisser une vie propre et bien rangée ici en France. Mais je dois me rendre à l’évidence, ça ne va pas être le cas. A un mois du départ, je sais que je n’aurai pas réussis à faire tout ce que j’avais prévu, ni à voir toutes les personnes que je souhaitai. Il y a un nombre incalculable que j’aurai aimé avoir régler avant de partir pour ne pas les retrouver au retour. Que ce soit d’ordre matériel comme du rangement ou des papiers, ou des affaires plus psychologique, je n’arriverai jamais à valider tous mes objectifs. Sans oublier que tout ne dépend pas de moi. Mon entourage, lui, ne part pas. Mes amis et ma famille restent et continuent à vivre leur vies chacun de leur côtés. Si certains arrivent à déranger leur quotidien pour me voir encore un peu, d’autres ne le font pas forcément. J’avoue, au début, je me suis vexé de voir des amis proches ne pas faire l’effort de prendre un peu de leur temps pour le passer avec moi avant que je ne parte. Puis finalement, j’ai essayé de prendre un peu de recul en me disant que chacun avait ses priorités. Même si je devrai par conséquent revoir les miennes… J’ai finis par conclure que si je voulais partir sans trop me préoccuper, il fallait simplement que j’efface de ma tête ma vie en France. Je dois partir l’esprit complètement vide et ne passer qu’au futur sans attache au passé.

Il y a une phrase sur les étudiants d’échanges qui m’a particulièrement marquée : « Être étudiant d’échange, ce n’est pas une année dans une vie. C’est une vie dans une année. » C’est avec cette vision des choses que je vais partir. Je veux vraiment diviser au maximum a vie ici et ma vie là-bas, en particulier au début. J’ai beaucoup d’objectifs pour cette année. Il y a pleins de choses que j’aimerai faire, apprendre et découvrir. J’imagine que je n’arriverai pas à tout faire, comme toujours. Cependant, cette fois, je pars dans l’optique que je ne ferai pas tout justement. Je vais essayer d’en tirer le maximum, c’est vrai mais je vais surtout en profiter. Je verrai bien ce que j’arrive ou pas à faire et le reste, peu importe !

Enfin, même si je ne devrai pas, je pense déjà au retour et à toutes les choses que je vais devoir gérer. Ce qui me préoccupe le plus, je dois l’avouer, c’est de devoir retourner au lycée. Reprendre ma vie là où je l’ai laissé comme si rien n’avait changé. Retrouver mes profs, mon lycée, ma ville… Ça me dérange, ça me stress. J’ai peur d’avoir l’impression de faire un énorme pas en arrière. D’un autre côté, j’ai envie de croire que c’est impossible. Que ma vie sera forcément différente puisque je serai différente. Si je veux bien faire la différence entre ma vie en France et ma vie en Corée pendant mon année là-bas, je veux surtout ramener le meilleur de mon expérience. Ça doit être quelque chose de bénéfique et je vais faire en sorte que ça le soit sur une longue durée.

Bref… voilà pour mon état d’esprit à l’heure d’aujourd’hui. Comment je me sens, comment appréhende cette année et mon retour. L’avant, le pendant et l’après. C’est un article écrit sans réfléchir avec pour seules grandes lignes ces trois moments. J’espère malgré tout qu’il sera utile, qu’il me sera utile. Je voulais l’écrire et le poster pour pouvoir le relire. Ici, je sais qu’il se marque dans le temps. J’aimerai déjà être la future moi pour pouvoir lire ces lignes tout en sachant ce que je suis devenue et comment mes pensées ont évoluées.

Instagram | Facebook | Twitter | Hellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

Publicités

6 commentaires sur “A UN MOIS DU DEPART

  1. Malheureusement tu vas t’apercevoir que beaucoup de gens ne vont plus t’écrire et c’est la que le vrai tri va se faire. Mais ne prends pas mal les personnes que tu n’as pas pu voir. Tu sais je pars pour 3 ans et je n’ai pas pu voir des personnes chères à mes yeux mais je sais que ce n’est pas de leur faute, qu’ils travaillaient et que quand ils voulaient me voir malheureusement je n’ai pas pu leur consacrer de temps (derniers instants réservés à ma famille). Donc ne t’en fais pas =)
    En tout cas 1 mois ça passe vite, plus vite que ce qu’on pense, alors fais le plus important à tes yeux =)
    J’espère que j’aurai l’occasion de te voir si je passe par Seoul 😉

    Aimé par 1 personne

    1. J’avoue que comme je ne pars « qu’un an » si je perds contacte avec certains, ça ne me dérange pas trop au fond ^^ En revanche, sans entrer dans les détails, j’avoue que j’ai été un peu blessé de voir que certains amis avec qui je suis très proche ne font pas les efforts pour que l’on se voit… Mais merci pour tes conseils ! Tu as plus de vécu que moi après tout alors je les prends avec plaisir ! 😉

      Ho ouii ! Ce serait génial ! 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s