Renouveau

Le 14 août 2016, je quittais la France pour la Corée, pour une expérience qui est, à l’heure d’aujourd’hui, la plus belle expérience de ma vie. Si mon blog a bien été des plus absents pendant ces quelques mois, j’ai fais de mon mieux pour partager mon expérience sur un autre blog, appelé « Chloé en Corée » qui m’a servit de moyen de contact avec mes proches en France, de cartes postales en un sens. J’y partageais surtout le côté touristiques de mon année, mes sorties, voyages, etc. et il n’a pas toujours été des plus réguliers mais il aura tenu cette année.  A côté de ça, j’ai aussi partagé beaucoup sur ma chaîne YouTube, à travers des vidéos « Journal de bord » aussi complète que possible et quelques autres vidéos voyage, nommée « Korea Moments« .

Après une année comme celle-ci, on ne reprends jamais vraiment sa vie là où on l’avait laissé. A mon retour si j’ai eu un gros sentiment de flashback dans le temps, j’ai aussi sentit le besoin de faire changer la vie que j’avais pour une qui me correspondait mieux aujourd’hui. Au delà de mes centre d’intérêt, ma personnalité et ma perception des choses à changer. Ce changement, je voulais le faire ressentir aussi sur mon blog. Moi qui ai toujours tenu mille millions de blogs et sites pour partager mes passions du moments, j’ai aussi toujours eu beaucoup trop l’habitude d’abandonner ceux-ci en cours de route parce que j’avais changé et que je voulais partir sur de nouvelles bases. 

Aujourd’hui aussi, c’est le cas, mais au lieu de rayer encore une fois tous ce travail passé, j’ai préféré le nettoyer et actualiser tout ça. Certains anciens articles ont donc disparu, j’ai réactualiser plusieurs choses même si à l’heure où j’écris j’ai encore du travail. Enfin et surtout, le nom à changer. Lui était devenu trop restrictif pour moi, me liant indéfiniment à la Corée, « Chloé To Eun Ji » devient donc « Chloé Clavel » plus sobre et avec une signification plus personnelle pour moi.

Voilà donc pour ce premier article de mon retour en France, on se revoit très bientôt pour de nouveaux articles.

Instagram | Facebook | Twitter | Hellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

Tag : Bordeaux, France, Ville, Voyage, Tourisme, Lifestyle, Europe, Poésie

Publicités

BORDEAUX, JE M’EN VAIS.

Un petit article pour dire au revoir à cette belle ville qui est la mienne. Bordeaux, une vile à visiter, à vivre et à aimer.

Pont de pierre 2.jpg

Bordeaux, tu m’as vu naître, tu m’as vu partir et revenir de temps en temps avant de finalement reposer définitivement mes valises 8 ans plus tard. Une enfant d’ici qui ne s’est pourtant pas du tout sentie à sa place. Loin de là. Mes montagnes me manquaient cruellement et malgré ta jolie pierre, tes jolies rues, tu n’as pas su me les faire oublier. Malgré tout, je suis resté. Ou plutôt on est resté (maman et moi). Plus par obligation que par choix, c’est vrai, mais on est resté et on a bien fait.

FontaineTu m’as vu grandir, rencontrer mes amis et ma famille aussi. Tu m’as vu aller en cours, en primaire, au collège, puis au lycée. Tu m’as vu me lever et aller étudier tous les matins. Enfin presque… Tu m’as vu rire à l’école, apprendre mais surtout discuter. Parfois même tout ça en même temps. Malheureusement, tu m’as aussi vu pleurer. Perdre beaucoup de choses, surtout ces dernières années. Mes pires moments, tu les as vu, car mes pires souvenirs, ils sont ici. Les meilleurs le sont peut-être aussi, mais le pire me revient toujours plus vite en mémoire.

Cependant, je ne t’en veux pas. Je ne regrette pas toutes ses années passées ici parce que tu as fais la personne que je suis. Tu m’as ouvert des portes et m’as permis de découvrir beaucoup de choses. Sans toi, je n’aurai pas rencontré les gens que j’ai rencontré. Je n’aurai pas non plus découvert les choses que j’ai découverte, ni vécu les expériences que j’ai vécu. Tout ça m’amène à penser que sans toi, je ne serai pas celle que je suis. Je serai quelqu’un d’autre. Quelqu’un de différent. Peut-être meilleure, peut-être pas mais après tout qu’importe parce que je suis celle que je suis.

Place de la bourseMais Bordeaux, je m’en vais. Je te quitte au moins pour une année. En comparaison du temps passé ici, ce n’est pas grand chose. Seulement, je ne sais pas si je vais revenir. Je ne sais pas si après cette année, je vais reprendre ma vie, ici, avec toi. Tu connais les raisons de cette hésitation. Si j’ai appris à aimer ta pierre, tes rues, tes places… elles ont pour moi bien trop souvent de souvenirs amers et mélancoliques. Alors, il se pourrait que je parte, que je te quitte pour découvrir une autre ville de notre beau pays avec de nouvelles places et de nouvelles rues. Je n’ai pas besoin de converser plus longtemps sur le sujet puisqu’il n’est pas encore d’actualité. Une année, c’est assez long pour changer d’avis. Assez long pour que tu me manques et que je veuille revenir te voir.

Dans quelques semaines, je bouclerai définitivement mes valises et je n’aurai qu’un regret. Ne pas avoir plus profiter de toi. A trop vouloir voyager, voir les merveilles de ce monde, j’en ai oublié de regarder autour de moi pour découvrir tes merveilles à toi. Au lieu de toujours vouloir gagner quelques minutes pour rentrer chez moi, j’aurai du louper un, deux, ou trois bus pour découvrir tes rues. Je ne dis pas que je ne l’ai jamais fais, loin de là. Je pense même l’avoir fait plus souvent que la plupart des gens de mon âge. Malgré tout, je pense que ce n’était pas assez, que j’aurai du prendre plus de temps pour te découvrir. Immortaliser plus de moments à tes côtés et surtout profiter.

C’est la leçon que je tire de toutes ses années avec toi. Découvrir le monde c’est bien, la ville d’où l’on vient, c’est mieux.

Pont de pierre

Crédit Photo : Thomas Sanson – Bordeaux.fr

Instagram | Facebook | Twitter | Hellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

Tag : Bordeaux, France, Ville, Voyage, Tourisme, Lifestyle, Europe, Poésie

YFU | Weekend de décollage

Voilà un article qui a vraiment vraiment mis du temps à sortir. Si je l’ai posté depuis longtemps sur mon blog exclusivement dédié à mon année et à YFU, il traînait dans mes brouillon ici depuis plusieurs mois. Pour cause, je devais avant tout vous poster l’article sur la procédure d’inscription qui précède cet article là. Bref, j’espère que l’article vous plaira.

Le 7 et 8 mai 2016 j’ai participé au « Weekend de décollage » de YFU pour me préparer à mon année à l’étranger. J’ai parlé brièvement de ce weekend lors de mon article sur la procédure d’inscription mais finalement j’ai décidé d’en faire un article complet. Je garde vraiment un super souvenir de ce weekend et j’ai décidé de vous partager mon expérience sur le blog.

YFU 5 ModdPersonnellement, je suis allé à ce weekend accompagné de mon père et de ma mère. Dès l’arrivée là-bas on s’est retrouvé séparé et j’ai rejoint les autres futurs partants. Le weekend se déroule à Tours, dans un collège/lycée dont les locos étaient relativement sympas. On fait connaissance, on joue, on passe le temps pour attendre que tout le monde arrive puis à 12h on nous divise en groupe plus petit pour prendre part à des activités, personnellement je faisais partie de la team Patrick (#BobL’éponge, ToiMêmeTuSais). Toutes activités sont animés par des bénévoles, qui sont aussi d’anciens partants de YFU. Dans mon cas c’était Anastasia qui était partie au Mexique et Morgane en Afrique du Sud qui nous ont fait faire toutes les activités. Elles ont pour but de nous préparer au mieux à notre départ, de nous mettre en condition, nous poser des questions, nous apprendre un maximum de choses… On a passé très exactement une nuit et deux jours là-bas. En deux jours c’était surtout beaucoup d’activités (vous l’avez compris), une conférence sur l’interculturalité et assez de temps pour faire connaissance entre nous.

Je pense que je suis venue un peu trop « décontractée » à ce weekend. Moi qui est l’habitude de tout préparé, je n’ai absolument pas pensé une seule seconde à préparé ce weekend. J’aurai surtout du prévoir des questions à poser. Me faire une note sur téléphone afin de l’avoir toujours sur moi et rajoutez les questions qui me venaient en tête pendant plusieurs jours avant le we. C’est surement mon premier conseil si vous souhaitez participer à un évènement de ce genre. Mon deuxième conseil ? Prenez un coussin.

YFU 3 Mod

En tout cas, si je garde un aussi bon souvenir de ce weekend ce n’est pas pour rien. Je n’appréhendais pas forcément ce weekend comme je vous l’ai dis, j’avais même envie d’y aller. Je pense que ce qui a fait de ce weekend un très bon weekend c’est sans aucun doute les gens. J’ai rencontré beaucoup de gens en à peine deux jours et j’ai rarement eu un aussi bon contact avec autant de personnes. Les bénévoles nous ont très bien mit en confiance et rassuré à l’approche de nos voyages. Ils ont répondu à énormément de questions, même si dans mon cas, je n’ai pas appris autant de choses que les autres. Je m’étais déjà beaucoup renseigné et au vue de ma destination, bon nombre d’informations ne me concernaient même pas. Mais le plus intéressant c’était certainement de les entendre parler de leur expérience personnelle. Chacun a vécu son année à sa façon, dans des pays tous plus différents les uns que les autres.
YFU 4 ModEt enfin, il y a les futurs partants. En deux jours, je ne pense pas avoir eu le temps de parler au 84 personnes mais j’ai une très bonne mémoire visuelle et j’ai donc plus ou moins enregistré la plupart des visages. Je vais généralisé dans ce paragraphe car sinon ça risque d’être un peu compliqué mais en tout cas, j’ai rencontré des gens plus ouverts d’esprits que je n’en avais jamais rencontré dans toute ma vie. J’ai été surprise de la maturité de certains, des projets concrets qu’ils avaient et de leur intérêt pour les autres. Habituellement, quand je parle de la Corée du Sud, ça surprend. Bon, je ne dis pas que ça n’a pas été le cas ici. J’ai eu le droit à 84 : « Haa !! C’est toi qui part en Corée du Sud !!« . Car oui, j’étais bien la seule à partir là-bas. Donc certes en général ma destination était le premier sujet de conversation que j’avais avec les gens mais contrairement aux personnes que je pourrai rencontrer à l’extérieur : ce n’était pas le seul ! Discuter, partager, débattre… tout m’a semblait beaucoup plus facile ce weekend là. On va tous partir, tous vivre cette expérience, tous de façon différente et à la fois de la même façon. Cette vision des choses créé surement plus facilement des liens ! Ce qui m’a particulièrement amusé aussi c’est que malgré cette expérience commune, on était clairement tous différents. On venait de villes différentes, on avait des passions différentes, des vies, des fréquentations différentes… Pourtant, dans mon cas du moins, c’est comme si les barrières tombaient grâce à YFU.

YFU Mod 3

Je pense que ce weekend est essentiel pour se rendre compte de l’ampleur de « l’aventure » dans laquelle on s’embarque. Alors certes des fois, ça peut paraître too much, après tout on ne vient pas non plus d’être sélectionné pour quelque chose de révolutionnaire mais je pense qu’à son niveau, c’est une grande chose pour chacun d’entre nous. YFU 1 modPersonnellement, c’était un projet qui me tenait plus qu’à cœur, je voulais partir depuis longtemps, je n’attendais même plus que ça. J’ai aimé rencontré tous ses gens, écouter leurs expériences, leurs raisons de partir… On appréhendait tous ça de façon différentes mais au final, on se retrouve tous dans le même délire.

Le but du weekend est certainement de nous préparer mais pour moi la chose la plus importante c’était de nous rencontrer entre nous. On va tous partir et vivre cette expérience, alors dans les mauvais moments, parler à des personnes dans la même situation que nous sera surement la meilleure chose à faire. Je ne dis pas qu’on va tous garder contact, loin de là ! Je sais (par expérience) qu’il ne faut jamais attendre beaucoup des gens. Le mieux selon moi, c’est simplement de se quitter sur de bonnes bases et de se revoir comme si on ne s’étaient jamais quitté.

YFU 2 Mod.jpg

Vous l’avez compris, je ne regrette absolument pas ce weekend, j’en garde même un super souvenir et j’espère de tout cœur revoir ces gens-là. J’espère que cet article vous aura un peu renseigné, rassuré si vous êtes sur le point de vivre une expérience similaire mais surtout qu’il vous aura donné envie. N’hésitez pas à me poser toutes les questions que vous avez en commentaire, je répondrai à tout ce que je peux avec plaisir. Sur ce, à la prochaine !

Instagram | Facebook | Twitter | Hellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

Tag : Corée, Voyage, 2016, Journal de bord, Avion, Korea, Trip, Expérience, Rotary Club, Exchange Student, Etudiant d’échange, Partir un an à l’étranger, Un an en Corée du Sud, Lycée en Corée du Sud, USA, Canada, Asie, Amérique

CORÉE 2015 | Jour 5 : Arrivée à Daejeon

Cette journée s’est majoritairement déroulée au lycée, j’ai donc très peu de photos à vous montrer. Si vous n’avez pas lu les précédents articles, je vous laisse les liens ici : Jour 1, Jour 2, Jour 3 et Jour 4.

Réveil un peu difficile mais j’étais très heureuse d’être enfin à Daejeon. On a prit le petit-déjeuné. Un petit-déjeuné salé avec de la soupe de châtaigne, du fromage, du pain, des fruit et un délicieux café à la crème. Après que l’on se soit préparé, on est partie pour le lycée. Contrairement à moi, ma corres habite assez près de son lycée. Sa mère nous a emmené là-bas en voiture.

Jour 5 - Lycée.jpg

Une fois arrivé, j’ai rejoins les autres français dans la salle de langue. On a discuté de nos différentes expériences chez nos correspondants. Qu’est qu’on avait fait, qui est-ce qu’on avait rencontré, etc. Étrangement, même si on ne s’était quitté qu’une nuit, on avait tous beaucoup de choses à se dire. Par la suite, lorsque les cours ont commencé, nos correspondants et nous- même, on s’est rendue dans la salle de réunion pour une cérémonie d’accueil. Il y avait une très bonne ambiance durant la cérémonie. Les élèves et les professeurs semblaient tous très heureux de nous accueillir et ça faisait vraiment plaisir à voir. On a eu droit à des chansons ainsi qu’à un concert fait par les élèves avec des instruments traditionnels. La chose que j’ai retenue de cette cérémonie, c’est le talent des élèves. Il chantaient tous vraiment bien ! Après la cérémonie, les élèves nous ont présenté par petits groupes des exposés sur la Corée entièrement en français. C’était étonnant voire assez gênant pour nous de voir qu’ils avaient un aussi bon niveau en Français. SAMSUNG CAMERA PICTURESOn a eu droit à une petite pause et j’en ai profité pour manger un petit goûter que ma mère d’accueil m’avait préparé. En suite, nos correspondants ont rejoint leur classe pour reprendre les cours. Quant à nous, on a eu droit à un cours d’histoire sur les relations entre la France et la Corée, dispensé entièrement en coréen par M. Choi. J’avoue que je m’attendais à quelque chose d’assez ennuyeux mais finalement, ce professeur était tout simplement passionnant. On a appris beaucoup de chose. En particulier, l’existence du Jikji et son histoire. Si vous ne savez pas ce qu’est le Jikji, je vous invite à en découvrir un peu plus en allant lire et aimer cette page que nous avons créé, moi et un petit groupe d’élèves de ma classe. En suite, on s’est rendu à la cantine. pour le repas. Le self était assez similaire au self français. Les seules choses qui étaient différentes, c’était les plateaux en métal dont vous aurez une photo dans le prochain article et (évidemment) la nourriture.

On a en suite pris le bus pour visiter l’ETRI (Electronics and Telecommunications Research Institute). ETRITout est dans le nom. La visite s’est avéré vraiment très sympathique malgré tout. La guide nous a présenté pleins d’innovations en terme d’électronique et c’était particulièrement intéressant. On s’attends à découvrir toutes ces choses dans notre quotidien d’ici quelques années et c’est assez surprenant de se dire ça. Il n’y a pas à dire, la Corée est vraiment en avance au niveau technologique. J’ai d’ailleurs appris plus tard que la mère de ma correspondante avait travaillé là-bas durant un temps.

A la fin de la visite, on est retourné au lycée pour faire le bilan. Comme on avait de l’avance, on est allé jouait à des jeux style chaises musicales et mime puis on est partit chacun de notre côté avec nos correspondantes. Dans mon cas, on est partit en ville avec Marlène, Mariam et leur correspondantes respectives. SAMSUNG CAMERA PICTURESOn a prit le bus pour se rendre au centre ville et on est allé au restaurant. C’était un restaurant à volonté avec de la viande et différents plats. Tout était vraiment bon mais je suis tombé sur quelque chose de beaucoup trop épicé pour moi au début du repas, un morceau de piment ou quelque chose comme ça. Résultat, Tteokbokki (떡볶이) et autre m’ont paru beaucoup plus facile à manger. Enfin, avant de rentré, on a passé deux bonnes heures au Norebang (노래방). Si j’aime beaucoup le concept et l’endroit, je n’aime franchement pas chanté sur des musiques de karaoké. D’ailleurs lorsque les gens ne connaissent pas les paroles, l’ambiance se casse un peu et c’est un peu dommage. Après cette belle soirée, Hong Bin et moi sommes rentré à la maison. Sa maman était vraiment adorable avec moi et a eu des tats de petites attentions vraiment touchantes. J’ai passé beaucoup de temps à discuter avec Hong Bin, jusqu’à ce qu’on aille dormir enfin.

SAM_1024.JPG

Voilà pour cette première journée à Daejeon. J’espère avoir le temps de vous écrire la suite au plus vite ! A bientôt pour un prochain article.

Instagram | Facebook | Twitter | YouTubeHellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

Tag : Asie, Asia, Corée du Sud, Korea, Voyage, Travel, Journal de bord, Daejeon

YFU | Procédure d’inscription

Partir un an à l’étranger, c’est loin d’être un petit projet. Je vous ai déjà parlé des différents organismes qui permettait de réaliser un projet comme celui-ci dans un précédent article. Aujourd’hui, j’ai décidé de vous détailler un peu comment se passe l’inscription avec YFU.

Lorsque j’ai commencé l’inscription, j’ai pris quelques notes à chaque fois qu’il y avait du nouveau. Malheureusement, à mon grand regret, j’ai tout simplement perdu ces notes. Il m’est donc impossible d’être aussi précise que je l’aurai souhaité. Je vais vous détailler mon inscription du début à la fin en essayant d’être aussi claire que possible afin que cet article puisse en aider un maximum. Retenez bien qu’il s’agit de mon inscription et donc que les étapes peuvent varier d’une personne à l’autre. C’est mon expérience et c’est comme ça que tout s’est passé dans mon cas. J’insiste. Mes dire ne sont pas des vérités générales.

Avant même de s’inscrire, la première chose à faire a été de se renseigner. De beaucoup se renseigner. Pour être franche, si le site de YFU est très bien fait dans sa globalité, on peut dire que la Corée n’est pas du tout une destination mise en avant. Il faut donc chercher un peu avant de découvrir qu’il propose la Corée du Sud. Dans mon cas, ma mère avait fait une demande de brochure et je l’ai donc découvert en lisant celle-ci. 

     ETAPE N°1 : La préinscription

Une fois que vous êtes sûr de vouloir partir, que vous vous êtes suffisamment renseigner sur tout ce que ça entraîne, que vos parents vous soutienne dans le projet et tout ce qu’il va avec. Il est temps de passer à la première étape : la préinscription. Sur le site de YFU, vous trouverez une page dédiée à la préinscription. Sur celle-ci vous pouvez télécharger le « Bulletin de Préinscription » pour ensuite l’imprimer et l’envoyer par courrier à l’association. C’est la toute première étape de sélection. Jusque là, il n’y absolument rien de compliqué.

     ETAPE N°2 : La mise en relation

Une fois cette étape terminée, j’ai reçue un mail de YFU m’avertissant que j’allais être contacté par une certaine Myriam. Elle est bénévole dans l’association et est partie par le biais de YFU il y a quelques années en Corée du Sud. C’est la raison pour laquelle ils ont décidé de me mettre en contact avec elle.

Quelques jours à peine après, j’ai reçue un mail de sa part. On a rapidement discuté et on s’est fixé un rendez-vous pour faire un Skype ensemble. C’est lors de ce Skype que je l’ai véritablement rencontré. On a discuté un long moment ensemble, elle m’a beaucoup parlé de son expérience là-bas et à répondue à toutes les questions que je me posais. Elle m’a ajouté en amie sur Facebook et je garde encore aujourd’hui contacte avec elle. Elle répond toujours aux questions que je me pose, je suis ravie d’avoir fait sa connaissance par le biais de l’association !

Si j’ai décris cette étape comme un « bon moment », elle n’en reste pas moins un test. Le bénévole est là pour évaluer votre motivation, voir si vous êtes apte à partir où non, etc.

     ETAPE N°3 : L’entretien

Etant donné que je me suis inscrite particulièrement tôt, le processus d’inscription à pas mal stagné entre l’étape 2 et 3. Après avoir recontacté YFU, ils m’ont prévenu que j’aurai bientôt un entretien à passer. Tout comme avec Myriam, il n’a fallut que quelques jours avant que je reçoive un appel d’un bénévole de ma région, M. Delande. On s’est donné rendez-vous au Starbucks dans les semaines qui suivaient.

Je me suis faite beaucoup de soucis pour cet entretien. Plus qu’il n’en fallait. L’entretien s’est vraiment très bien passé et le monsieur qui me l’a fait passé était vraiment très gentil ! Il était lui aussi partit une année à l’étranger par le biais de YFU, en Amérique, lorsqu’il était plus jeune et il m’a donc beaucoup parlé de son séjour. Il m’a évidemment posé quelques questions sur mes motivations, etc. Le mieux est d’y réfléchir au préalable afin de ne pas vous retrouver sans aucune idée de réponse. L’entretien était certes plus sérieux que celui avec Myriam. La différence d’âge doit être un facteur important.

Suite à cet entretien, j’étais censé avoir un test d’anglais à passer. Mais pour des raisons x ou y, ça n’a pas été le cas. Je ne sais pas vraiment pourquoi. J’ai plusieurs hypothèses : peut-être parce que je fais coréen au lycée, peut-être parce que je n’ai pas mis de destination anglophone en premier choix, peut-être parce que mon dossier avait prit un peu trop de retard… Bref ! je ne sais pas ! En tout cas, attendez-vous peut-être à passer un test d’anglais suite à cet entretien.

     ETAPE N°4 : Le dossier

On arrive à la paperasse. Quelques semaines après l’entretien j’ai reçue LE dossier. Si jusque là je n’avais eu qu’à envoyé mes bulletins scolaires et rien d’autre. Là, c’était des pages et des pages de dossier à remplir ! Des choses à scanné, d’autres à renvoyer par courrier, d’autres à garder, d’autres à signer… Bref ! Beaucoup de paperasse à la fois en anglais et en français.

Mon seul conseil : être très très très attentif. Passez y du temps, étudiez le, lisez tout. Faite les choses bien et essayez de ne faire aucune erreur afin de faciliter au mieux votre inscription.

     ETAPE N°5 : Le Weekend de Décollage

Si votre dossier est accepté, vous allez recevoir une lettre d’invitation pour vous et vos parents au weekend de décollage. On pourrait considérer ce weekend comme la dernière « étape de sélection ». A partir du moment où vous recevez la lettre, c’est que vous êtes retenu pour partir. Cependant, je suis du genre à penser que tant qu’on a pas les pieds dans l’avion on est jamais sûr de partir. Alors, la première chose à faire c’est de bien se comporter pendant le weekend. Soyez intéressés, discutez, participez… mais surtout profitez ! Après ça les seules choses qui pourraient vous empêchez de partir seraient liés à la famille d’accueil, au pays d’accueil, à votre santé… ou je ne sais quel autre chose qui en tout cas ne viendrez pas de votre volonté.

A l’heure où j’écris cette partie de l’article, je sors littéralement tout juste de ce weekend et si je devais le résumer en un seul mot je dirai tout simplement : Génial. J’ai vraiment beaucoup beaucoup de choses à dire sur ce weekend, par conséquent j’ai décidé d’en faire un article complet sur le blog qui sortira bientôt. Mais à la fois, je pense qu’il est bon de ne pas en savoir trop pour profiter de ce weekend comme il se doit. En tout cas, pour simplement vous présenter les grandes lignes : Durant ce weekend vous allez participer à des activités avec les autres futurs partants. Tout sera animé par des bénévoles qui sont eux-aussi partis par le passé.

C’est à ce weekend qu’on se rend compte que chacun des partants à un parcours différent. C’est pourquoi j’insiste une nouvelle fois sur le fait que c’est mon expérience. En arrivant là-bas on se rend compte que certains ont déjà toutes les infos sur leur séjour : le pays, la famille, le lycée, la date de départ, de retour… TOUT. D’autre n’ont que quelques infos et d’autres absolument rien.

     ETAPE N°5 : Le Visa

L’étape suivante, du moins pour moi, ça a été le Visa. Durant le weekend, j’avais entendu beaucoup de gens parler du dossier pour le visa comme quelque chose d’absolument horriblement compliqué… De quoi être très rassuré. Dans mon cas j’ai reçu quelques jours après le weekend une enveloppe contenant : mon billet d’avion, les papiers pour le visa et les papiers pour l’assurance. Ne manquait à l’appel que ma famille d’accueil et mon lycée.

Plus tard, j’ai enfin eu un mail me présentant ma famille et quelques semaines après, mon lycée. Il me manquait encore les papiers de confirmation qui n’ont malgré tout pas tarder. Et avec eux, une mauvaise nouvelles (voir IMPORTANT). Mais une fois tous les papiers en mains et une dernière vérification de tout le dossier, on peut envoyer le tout par la poste.

J’ai reçu mon visa en quelques jours à peine. Un petit autocollant dans mon passeport qui signait pourtant la fin de la paperasse et le début d’une grande aventure.

     IMPORTANT : Lors de cette étape mes parents et moi une assez mauvaise surprise. En effet, le Visa engendre certains frais auxquels nous n’avions pas pensé. Pour l’obtention du visa, le lycée dans lequel vous allez demande à ce que vous aillez un minimum d’argent sur votre compte. Cet argent ne doit pas forcément être dépensé mais il doit être présent sur le compte lors de votre départ. Durant le weekend de décollage, on avait entendu parler de certains lycées aux Etats-Unis qui demandaient des sommes astronomique ! De quoi faire peur… Dans mon cas, on m’a demandé environ 3 000€. J’étais folle. Vraiment. Si YFU écrivait explicitement dans l’inscription « Frais de VISA », j’avoue que j’étais loin de m’attendre à ce montant. C’est pourquoi je vous conseille de vraiment bien vous préparer financièrement si vous souhaitez vous lancer dans un projet comme celui-ci.

.
Et c’est ainsi que se termine l’inscription. Cet article a définitivement été le brouillon qui est resté le plus longtemps sur mon blog. C’est un projet qui a pris plusieurs mois dans les faits mais dans ma tête il a prit presque deux ans. Ce n’est pas un petit projet, une envie de passage ou un caprice. C’est vraiment beaucoup plus que ça alors réfléchissez bien avant de vous lancer dans une aventure pareille. J’écris ces dernières lignes juste après avoir obtenue mon visa, je ne devrai rien avoir à rajouter sur cet article d’ici mon départ, si c’est le cas, je mettrai bien sûr l’article à jour.

En tout cas, j’espère que cet article aura pu vous aider si vous vous apprêtez à tenter l’expérience. Je vous souhaite bonne chance dans votre vie future et dans tout vos projet, et à très très bientôt pour un nouvel article !

Instagram | Facebook | Twitter | YouTubeHellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

Tag : Asie, Asia, Japan, Japon, Corée, Corée du Sud, USA, Mexique, Travel, Voyage, Exchange Student, Etudiant d’échange, Student Exchange, Un an à l’étrange, Une année à l’étranger, Une année en Corée du Sud, Un an en Corée du Sud, Lycée à l’étranger, Partir dans un lycée étranger, Partir en Asie, Mineur, Amérique

A UN MOIS DU DEPART

Dans un mois je prends l’avion pour la Corée. J’ai vraiment du mal à imaginer que dans 31 jours à la même heures, j’aurai quitté la France pour aussi longtemps. Après tout, même si je répète encore et encore « Un an, ce n’est pas grand chose » « Ce n’est qu’une année » etc. au fond, un an, c’est quand même un an.

Un mois c’est trop peu pour tout régler. J’aime être organisé et j’ai toujours des choses à ranger, réorganiser, trier, etc. J’aurai aimé tout régler avant de partir et laisser une vie propre et bien rangée ici en France. Mais je dois me rendre à l’évidence, ça ne va pas être le cas. A un mois du départ, je sais que je n’aurai pas réussis à faire tout ce que j’avais prévu, ni à voir toutes les personnes que je souhaitai. Il y a un nombre incalculable que j’aurai aimé avoir régler avant de partir pour ne pas les retrouver au retour. Que ce soit d’ordre matériel comme du rangement ou des papiers, ou des affaires plus psychologique, je n’arriverai jamais à valider tous mes objectifs. Sans oublier que tout ne dépend pas de moi. Mon entourage, lui, ne part pas. Mes amis et ma famille restent et continuent à vivre leur vies chacun de leur côtés. Si certains arrivent à déranger leur quotidien pour me voir encore un peu, d’autres ne le font pas forcément. J’avoue, au début, je me suis vexé de voir des amis proches ne pas faire l’effort de prendre un peu de leur temps pour le passer avec moi avant que je ne parte. Puis finalement, j’ai essayé de prendre un peu de recul en me disant que chacun avait ses priorités. Même si je devrai par conséquent revoir les miennes… J’ai finis par conclure que si je voulais partir sans trop me préoccuper, il fallait simplement que j’efface de ma tête ma vie en France. Je dois partir l’esprit complètement vide et ne passer qu’au futur sans attache au passé.

Il y a une phrase sur les étudiants d’échanges qui m’a particulièrement marquée : « Être étudiant d’échange, ce n’est pas une année dans une vie. C’est une vie dans une année. » C’est avec cette vision des choses que je vais partir. Je veux vraiment diviser au maximum a vie ici et ma vie là-bas, en particulier au début. J’ai beaucoup d’objectifs pour cette année. Il y a pleins de choses que j’aimerai faire, apprendre et découvrir. J’imagine que je n’arriverai pas à tout faire, comme toujours. Cependant, cette fois, je pars dans l’optique que je ne ferai pas tout justement. Je vais essayer d’en tirer le maximum, c’est vrai mais je vais surtout en profiter. Je verrai bien ce que j’arrive ou pas à faire et le reste, peu importe !

Enfin, même si je ne devrai pas, je pense déjà au retour et à toutes les choses que je vais devoir gérer. Ce qui me préoccupe le plus, je dois l’avouer, c’est de devoir retourner au lycée. Reprendre ma vie là où je l’ai laissé comme si rien n’avait changé. Retrouver mes profs, mon lycée, ma ville… Ça me dérange, ça me stress. J’ai peur d’avoir l’impression de faire un énorme pas en arrière. D’un autre côté, j’ai envie de croire que c’est impossible. Que ma vie sera forcément différente puisque je serai différente. Si je veux bien faire la différence entre ma vie en France et ma vie en Corée pendant mon année là-bas, je veux surtout ramener le meilleur de mon expérience. Ça doit être quelque chose de bénéfique et je vais faire en sorte que ça le soit sur une longue durée.

Bref… voilà pour mon état d’esprit à l’heure d’aujourd’hui. Comment je me sens, comment appréhende cette année et mon retour. L’avant, le pendant et l’après. C’est un article écrit sans réfléchir avec pour seules grandes lignes ces trois moments. J’espère malgré tout qu’il sera utile, qu’il me sera utile. Je voulais l’écrire et le poster pour pouvoir le relire. Ici, je sais qu’il se marque dans le temps. J’aimerai déjà être la future moi pour pouvoir lire ces lignes tout en sachant ce que je suis devenue et comment mes pensées ont évoluées.

Instagram | Facebook | Twitter | Hellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

BLOGROLL

Suite à la page d’Amélie du blog Korea Of Today, je me suis dis qu’il était temps pour moi aussi de faire ma blogroll. Je lis, j’aime, je découvre, j’apprends et je partage…

Blogs Corée

Tildeu.PNG

.

 » Mathilde, 26 ans, parisienne, férue de mode et de musique, photographe amateur et voyageuse occasionnelle tombée amoureuse de la Corée du Sud. Journal de bord sur ma vie quotidienne à la sauce coréenne ! « 

Découvrez Tildeu, le blog de Mathilde ! Un blog simple et moderne, des photos magnifiques et des articles déco dont je suis fan !

Suivez-la sur… Hellocoton – Instagram

______________________________________________________________

Korea Of Today

.

 » La Corée du Sud comme vous ne l’avez peut-être jamais vue ! Ce blog vous permet de toucher la Corée du Sud du bout des doigts : de découvrir ses atouts, son charme et surtout ses secrets ! Blog crée par une éternelle passionnée de la vague coréenne. « 

Avec Amélie, apprenez en plus sur la Corée du Sud ! Deux ans de blogging sur Korea Of Today et tout pleins d’articles intéressants. Des interviews superbes et une blogueuse passionnée et passionnante !

Suivez-la sur… FacebookTwitterHellocoton

______________________________________________________________

Miyastic.PNG

.

 » Ex PVTiste à Busan, Corée du Sud. Lecture, voyage, food, beauté… « 

Miyastic est un joli blog tout blanc et dorée aux design que j’adore ! Marie nous partage tout et ses articles randoms sont mes préférés.

Suivez-la sur… TwitterInstagramHellocoton

______________________________________________________________

Séoul Mon Amour

.

« Nous sommes un couple amoureux de la Corée du Sud. Nous allons y vivre une année. Venez partager ce voyage avec nous ! Like et partage 😉 « 

Séoul mon amour c’est un peu le blog que tous les couples rêveraient d’avoir ! Ils nous partagent leur aventure au pays du matin calme et tous leurs articles sont intéressants ! Le blog est fait par leur soin et rien que pour ça, il faut le visiter.

Suivez-les sur… FacebookTwitter – Instagram

______________________________________________________________

Totoehankuk.PNG

.

 » Je vous invite à découvrir la Corée.. à travers mon regard d’experte en herbe. Diplômée d’une LLCE coréen, je vous parle du pays des Kim sous toutes ses formes! « 

Un blog tout beau et tout rose pour vous parler Corée. Antonella, alias TOTO est une perle tout comme ses articles ! Pour l’instant, peu de contenu (mais très bon) sur Totoe Hankuk mais l’avenir est prometteur !

Suivez-la sur… FacebookTwitterInstagram

______________________________________________________________

hana dul set

.

 » Bienvenue! Hana Dul Set est le blog d’une adepte de culture coréenne ~~ K-Beauty, K-Pop et petits coups de ♥ du quotidien! « 

Pauline vous fait découvrir tout pleins de choses à travers son blog Hana Dul Set ! Un blog tout beau qui vous fera découvrir tout pleins de choses.

Suivez-la sur… TwitterFacebook

______________________________________________________________

Sarangatchy

.

 » To send a letter is a good way to go somewhere without moving anything but your heart « 

Une jolie blogueuse nous parle de ses passions à travers son blog Sarangatchy. Corée et Astrologie sont au rendez-vous ! Je suis fan, j’espère que vous le serez aussi.

Suivez-la sur… InstagramTwitter

______________________________________________________________

Blogs Hallyu

Books & Dramas

.

 » Bouya, 26 ans, Drama-addict, Aime lire pour se changer les idées « 

Books & Dramas est bien le seul blog drama que je suis aussi assidûment. Son challenge doit  être pour quelque chose puisque du coup, je repasse souvent sur son blog sans aucune réelle raison.

Suivez-la sur… Twitter

______________________________________________________________

Koremmy

.

 » Bloggeuse et Kpopeuse VIP, G-Army, EXO-L, D.Onut, SHAWol, ELF, Pink Panda, Melody, Army, Blackjack, & iKONIC ♫ YG STAN ♫ « 

Koremmy alias un petit blog kpop faite par une fan pour des fans ! Bonne lecture !

Suivez-la sur… Twitter

______________________________________________________________

Blogs Randoms

Une occidentale en Chine.png

.

 » Une Française qui est tombée amoureuse d’un Chinois et qui est partie le rejoindre dans sa Chine ! « 

La Corée n’est pas le seul pays auquel je m’intéresse ! La Chine ravit elle aussi petit à petit mon cœur et personne n’en parle mieux que Krys du blog Une Occidentale en Chine.

Suivez-la sur… Instagram  Hellocoton

______________________________________________________________

Journal d'une disjonctée.png

.

 » … « 

Aller lire les articles sur tout et rien, tous bien travaillé de Sasha du blog Journal d’une disjonctée. Une blogueuse, une vraie qui nous partage ses écrits.

Suivez-la sur… Hellocoton

______________________________________________________________

Mince t'es grosse.PNG

.

 » Hello, je suis Gaëlle, je suis grosse et féministe inclusive. Je vis à Nantes depuis toujours, je suis fille de boucher et végétarienne (à tendance vegan). Cela fait 22 ans que j’apprends tous les jours à m’aimer un peu plus. « 

Parce que je suis loin d’être à l’aise avec mon corps, lire les articles de Mince t’es grosse ! me fait du bien. 

Suivez-la sur… HellocotonFacebookTwitter

______________________________________________________________

Chloé Gourmanel

.

 » Je m’appelle Chloé, la liste des choses que j’aime serait assez longue à écrire ici, je vous propose donc d’apprendre à me connaître en suivant le blog ! « 

Son blog est nul mais c’est ma pote donc je partage… Non, je rigole. Allez voir le blog de ma petite Chloé Gourmanel, parce qu’elle s’appelle comme moi pour commencer et surtout parce que c’est une artiste dans l’âme. De belles photos au rendez-vous !

Suivez-la sur… Instagram

______________________________________________________________

Les pavés bordelais.PNG

.

 » Le rendez-vous des Bordelaises. On partage avec vous tous nos bons plans pour découvrir Bordeaux et sa région. « 

Parce que Bordeaux, c’est Bordeaux. Les Pavés Bordelais, c’est le blog indispensable pour toute bordelaise en manque d’inspiration pour sortir comme moi. C’est pro, c’est beau, c’est parfait.

Suivez-la sur… FacebookTwitter – Hellocoton

______________________________________________________________

Collectifs

K.OWLS

.

 » Nos hiboux vous apportent les nouvelles du Pays du Matin Calme. Musique, télé, cinéma, beauté, culture, ils ne loupent rien . « 

Un, j’adore les hiboux. Deux, K.Owls m’inspire la sérénité ! Sans oublier qu’Amélie, du blog Korea Of Today en fait partit !

Suivez-les sur… FacebookInstagramTwitter

______________________________________________________________

K Phenomen.PNG

.

 » K-phenomen, votre site sur la culture coréenne, des interviews exclusives, des événements en France. « 

K-Phenomen c’est une jolie équipe qui paraît bien souder ! Actifs et réactifs aux commentaires ils sont présents partout ! Même sur YouTube, alors allez fouiller !

Suivez-les sur… FacebookInstagramTwitterYouTube

.

Voilà pour ma blogroll ! J’espère vous avoir fait découvrir quelques blogs et surtout vous avoir donner de la lecture pour un petit bout de temps ! J’imagine que j’en ai oublié pas mal mais mes principales lectures sont ici. J’ai cherché à ne mettre que les blogs encore actifs et j’essaierai de faire des mise à jour de temps en temps sur la page.

Instagram | Facebook | Twitter | Hellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

CORÉE 2015 | Jour 4 : Dernier jour à Séoul

Encore une journée chargée dont je veux vous parler. Si vous avez lu les trois premiers articles : ici, ici et ici. Replongeons dans ce voyage pour le dernier jour à Séoul.

Un réveil très speed pour Moi, Marlène et Mariam ! On s’est réveillé en retard à l’hôtel et du coup grand coup de stress. On s’est préparé aussi vite que possible pour être prêtes à l’heure. Résultat on s’est retrouvé à se brosser les dents dans les toilettes de l’Hotel. Sachez d’ailleurs que ce genre de chose ne passe visiblement pas en Corée…. Je ne sais pas si ce n’était que dans notre hôtel mais la femme de ménage nous a presque passé un savon. Alors qu’en France, on ne nous aurait jamais « ennuyé » pour ce genre de choses. Bref, c’était un détail mais ça m’a marqué.

Jour 4 - Sejong.jpg

Une fois qu’on a eu quitté l’hôtel, on est allé voir un monument qui me tenait particulièrement à cœur : la statue du Roi Sejong. Pour des gens comme moi qui sont réellement passionnés par la langue coréenne, cette statue est un réel symbole. Je me passionne un peu pour ce personnage qu’est le roi Sejong. J’admire son travail bien sûr et du peu que je sais sur ce personnage, il avait l’air admirable.

On a pas passé beaucoup de temps devant la statue malheureusement. APrès ça, on a descendue cette grande avenue pour aller découvrir l’iJour 4 - Gyeongbokgungcontournable palais Gyeongbokgung (경복궁). Si vous vous intéressez à l’aspect touristique de la Corée, ce palais est  l’endroit où il faut aller. Ce palais est une merveille, une vraie merveille. C’est un décor absolument dingue et gigantesque, rempli d’histoire. Dans notre cas, la visite a été plutôt longue. Voire très longue. Je pense que je ne l’ai pas apprécié à sa juste valeur. La fatigue a joué aussi certainement. La guide était gentille mais un peu fatigante. Elle voulait absolument nous raconter toute l’histoire du palais. Seulement, comme le dit Giacomo Casanova dans cette magnifique citation qui dirige ma vie : « L’homme qui veut s’instruire doit lire d’abord, et puis voyager pour rectifier ce qu’il a appris » . Nous déballer tout ça n’étaiGyeongbokgung 2t donc pas vraiment utile à ce moment précis. Autant en parler avant, nous donner un petit carnet ou je ne sais quoi plutôt que de nous encombrer la visite. Je pense qu’en ce qui me concerne j’aurai préféré profiter du plais seule ou en petit groupe pour le découvrir différemment. J’ai même vu des enfants faire  un jeu de piste et je pense que j’aurai préféré ça malgré mes 16 ans…

Bref, une fois la longue visite du palais, on a enchaîné avec le Musée Folklorique National de Corée (국립민속박물관) qui se trouve juste après le palais. Entre la fatigue et la fin, je ne l’ai pas non plus assez apprécié (oui, mon esprit est dirigé par mon corps.) mais qu’importe. Je n’ai pas beaucoup de photos étant donné que l’on avait pas le droit d’en prendre partout et que pour le coup j’avoue qu’une fois à l’intérieur, j’avais plutôt envie de profiter de l’endroit. C’était calme et l’endroit respiré la sérénité. Il y avait beaucoup d’objets historiques et c’était vraiment un retour dans le temps passionnant.

Jour 4 - Musée.jpg

Pour le repas, on a eu droit à un énième barbecue coréen dans le quartier de Gangnam. Pourquoi Gangnam ? Parce que la prochaine visite était dans ce quartier. Séoul a le plaisir d’avoir le surnom de « ville la plus connecté eau monde » . On a pu en vérifier la véracité en se rendant Jour 4 - Samsung D Lightà Samsung D Light. Cet endroit est une sorte d’exposition interactive tout simplement passionnante ! On découvre bien entendu les produits de Sasmsung (qui soit disant en passant sont particulièrement de bonne qualité) mais aussi de nombreuses autres inventions totalement futuriste. C’était vraiment une bonne expérience. Des écrans absolument partout, des lumières et tout ce qui va avec… J’ai filmé pas mal de séquences là-bas étant donné que je pensais m’en servir pour mon TPE même si finalement ça n’a pas été le cas. En tout cas, c’était vraiment un endroit sympa que je conseille particulièrement lors d’un voyage à Séoul. 

Une fois cette dernière visite à Séoul finit, c’était le moment de reprendre le bus pour se rendre à Daejeon, la ville où vivait  nos correspondants. J’étais impatiente de rencontrer ma corres. A partir de là, je dois dire que je n’ai plus que les mots pour vous raconter mon voyage. Une fois au lycée, j’ai pris assez peu de photos. On est arrivé dans la nuit au Lycée des langues étrangères de Daejeon puis on a presque immédiatement prit la route pour la maison de nos corres. J’ai donc rencontré ma correspondante, Hong Bin, et sa maman pour la première fois. Le barrage de la langue était plus présent que ce à quoi je m’attendais au début. Malgré tout, ma famille était vraiment très gentille et accueillante. J’ai dîné avec elles, un repas à base de riz et de viande panée. Après le repas, j’ai demandé à ma corres si on pouvait sortir et on est allé se balader rapidement sur un stade. Puis retour à la maison et au lit pour bien se reposer avant la journée de demain !

Voilà donc pour ce dernier article sur Séoul. La prochaine fois, c’est à Daejeon que reprendront mes aventures !

Instagram | Facebook | Twitter | Hellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

ALLER AU LYCÉE EN CORÉE DU SUD

Avec tous ces dramas et ces MV tournés dans des lycées, il y a de quoi donner envie aux jeunes fans de la Hallyu de se téléporter dans le corps d’une lycéenne coréenne. Et si, je vous disais que c’est possible ?

4689_School2015_aac618

Attention, je n’ai pas dit que vous alliez devenir le personnage principal d’un drama à succès, en revanche, si vous souhaitez expérimenter la vie d’une lycéenne en Corée du Sud, c’est possible. Depuis quelques années, de nombreux lycéens quitte leur pays natal le temps d’une année afin de découvrir un nouveau pays, une nouvelle culture et plus globalement un nouveau mode de vie. Si pour des pays comme les Etats-Unis ou l’Angleterre, le concept ne date pas d’hier, des pays comme la Corée s’ouvre peu à peu à ce genre d’échange. Malheureusement, il n’existe pour l’instant que très peu d’organismes qui proposent cette destination. J’ai décidé de vous parler des trois que je connais le mieux en espérant vous apporter quelques petits renseignements intéressants. Je crois qu’à l’heure d’aujourd’hui, il n’existe que ces trois-là qui permette de partir en Corée mais j’ai le droit de me tromper.

2000px-AFS_Interkulturelle_Begegnungen_Logo.svg

                AFS Vivre Sans Frontière :

AFS est une association qui propose plus de 50 destinations dans lesquelles lycéens et étudiants peuvent se rendre. Avec différents programmes pour les plus de 18 ans et d’autres pour les 15 – 18 ans. Il est possible de partir une année complète, pendant un trimestre ou pendant l’été.
En ce qui concerne le programme en Corée du Sud, il est seulement possible de partir pendant toute une année pour la somme de 6 800€. Le départ se fait en Février et le retour en Janvier, un bon niveau d’anglais et quelques bases de coréen sont exigés pour la sélection. Durant votre année, vous serez scolarisé dans un lycée coréen et hébergé par une famille bénévole. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Mon avis : Je pense qu’AFS est un très bon organisme, malheureusement les dates du séjour étant celle de l’année scolaire sud-coréenne, elle ne colle pas à notre calendrier français. Par conséquent, arrangez-vous au préalable avec votre établissement scolaire pour être sûr que le lycée puisse vous scolariser sur deux ans (vous commencez votre année en septembre, partez en Corée en février jusqu’en janvier de l’année d’après, et vous reprenez les cours en suivant afin de finaliser votre année). Mon lycée étant beaucoup trop « côté » ce n’était pas possible de partir sur ces dates là pour moi. 

rotary-logo.jpg

                Le Rotary Club :

Le Rotary Club est une association qui ne se résume pas aux programmes d’échanges de jeunes à l’international. En effet, c’est une association de service qui touche à de nombreux domaines dont l’échange de jeunes à l’international. Ces programmes s’adressent aux lycéens et aux étudiants. Il existe à la fois des échanges d’été et des échanges sur une année scolaire totale.

Le Rotary Club propose les deux programmes pour la Corée du Sud. Il est donc possible de partir durant l’été pendant deux ou trois mois. Au niveau du coup du voyage, il varie d’une destination à l’autre mais en général il faut compter : les frais de dossier, le billet aller-retour, l’assurance, les frais de visas, passeports, l’argent de poche, les excursions et visites une fois sur place, etc. Pour l’année complète, rajouter à la liste précédente : les frais de cantine au lycée du jeune étranger lors de son séjour en France, des fonds d’urgences, abonnement téléphonique, etc. Au niveau des dates, elles sont réglée en fonction de l’année scolaire française donc aucun souci là-dessus.

Mon avis : Le Rotary Club est le premier organisme que j’ai connu car en général, beaucoup de lycéens partent à l’étranger avec cette association. Le coût est d’ailleurs bien moins cher que les autres organismes. Cependant, j’ai trouvé les démarches beaucoup beaucoup plus compliqués que les organismes spécialisés. Aussi, il est beaucoup plus difficile de partir avec le Rotary Club si vous ne recevez pas un étudiant étranger en échange. Je dirai même que c’est pratiquement impossible. Personnellement, j’ai eu une assez mauvaise expérience avec cet organisme. Mon dossier ne semblait pas du tout les intéressait et la seul chose qui paraissait importante c’était de recevoir quelqu’un. A l’époque c’était possible mais à partir du moment où j’ai dis que je ne pouvais plus recevoir, plus aucun mail, rien. Alors, même si je connais beaucoup de gens qui sont partit par cet organisme, j’en garde un très mauvais souvenir.

mainYFULogo.png

                YFU :

YFU est une association présente dans une quarantaine de pays. Les séjours à l’étranger s’adressent au 15 – 25 ans avec des programmes d’une année, des programmes semestriels mais aussi d’été et de bénévolats.

Si vous allez sur la page qui concerne la Corée du Sud, vous allez vous rendre compte qu’aucun programme n’est proposé. Cependant, c’est en faisant la préinscription qu’on se rend compte que la destination est proposé. Si vous demandez la brochure à recevoir par la poste aussi, vous vous rendrez compte que la destination est disponible. Un seul programme est possible avec cette destination : celui à l’année soit 11 mois à 8 500 €. Le départ se fait en août et le retour en février. Vous êtes scolarisé dans un lycée coréen et êtes hébergé par une famille d’accueil.

Mon avis : Même si au vue des quelques lignes que j’ai écrites, on pourrait penser que je n’ai rien à dire sur cet organisme, c’est loin d’être le cas puisque c’est celui avec lequel je souhaite partir. L’inscription est vraiment simple et pourtant très complète, l’organisme vous met en contact avec des gens qui sont déjà parties, les salariés sont une très grande aide et répondent à toutes vos questions. Etant donné que je pars avec cet organisme, vous allez en entendre parler et je vais vous donner beaucoup plus d’infos sur le sujet : Procédure d’inscription, Weekend de décollage, etc.

Voilà, j’espère que vous trouverez votre bonheur parmi ces trois organismes, je répondrai avec plaisir à vos questions alors n’hésitez pas à m’en poser en commentaire. Sur ce, rendez-vous en Corée du Sud !

Instagram | Facebook | Twitter | Hellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

JE PARS UN AN EN CORÉE DU SUD !

En voilà une annonce. Le 14 août 2016, je reprends l’avion pour la Corée. Mais cette fois, je n’y repars pas deux semaines mais une année entière, ou plutôt 11 mois. Je ne reviendrai en France que le 14 juillet 2017. Il y a quelque jours, je l’annonçait à travers une petite vidéo sur ma chaîne. Comment, pourquoi, où… je réponds à toutes les questions auxquelles je n’ai pas déjà répondue dans cet article.

Qu’est-ce qui m’a donné envie de partir ? Partir un an en immersion c’était un projet que j’avais depuis vraiment longtemps. Plus jeune déjà je voulais partir fille au pair puis arrivé au lycée, j’ai découvert le principe des années d’immersion dans des lycées à l’étranger. Dès que j’ai su que c’était possible, j’ai voulu le faire.

Comment est-ce que je pars ? Evidemment, je ne pars pas sans aucun filet de sécurité (à 16 ans ce ne serait pas sérieux…). Je vais partir par le biais d’un organisme spécialisé nommé YFU qui envoie des lycéens à l’étranger.

La question qui fâche : Combien ça coûte ? Cher, malheureusement. Le prix affichait par l’organisme est 8 500€. Il faut cependant rajouter à ça plusieurs autres frais tel que le visa, le déplacement Paris-Bordeaux dans mon cas, l’argent de poche… Je pense faire un article complet sur le sujet afin de bien mettre au clair tous les frais qu’occasionne un voyage comme celui-ci.

Qu’est-ce que je vais faire un an aussi loin de chez moi ? La question se pose. Eh bien je vais aller au lycée. Comme je le ferai en France, sauf que je le ferai en Corée. Je vais découvrir le lycée à la coréenne, et vivre leur vie pendant une année entière. Bien évidemment, il ne s’agit pas de passer le bac là-bas ! C’est une année de break en d’autre termes.

Hormis le lycée, qu’est-ce que je compte faire là-bas ? Difficile de prévoir pour l’instant étant donné que je ne sais même pas dans quelle famille et dans quelle ville je serai mais j’ai beaucoup de projets sur lesquels je compte faire un article. En attendant, ce qui est sûr c’est que je veux passer les niveaux du TOPIK. C’est vraiment mon but principal.

Et une fois de retour en France ? Je reprendrai ma vie là où je l’ai laissé. Je passerai en terminale, normalement dans le même lycée que dans celui où je suis aujourd’hui mais ce n’est pas complètement sûr.

Je compte faire plusieurs articles en lien avec mon voyage avant mon départ alors je ne vais pas plus m’éterniser sur celui-là, il sert simplement de petit complément à la vidéo. Je vous fais pleins de bisous et on se retrouve très bientôt pour un nouvel article !

Si vous avez d’autres questions, posez-les moi en commentaire et j’y répondrai immédiatement !

Instagram | Facebook | Twitter | Hellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

Tag : Corée du Sud, Corée, Korea, SOuth Korea, Travel, Voyage, Blog, Exchange Student, Student Exchange, Etudiant d’échange, lycée étranger, lycée en corée, asie, asia