BORDEAUX, JE M’EN VAIS.

Un petit article pour dire au revoir à cette belle ville qui est la mienne. Bordeaux, une vile à visiter, à vivre et à aimer.

Pont de pierre 2.jpg

Bordeaux, tu m’as vu naître, tu m’as vu partir et revenir de temps en temps avant de finalement reposer définitivement mes valises 8 ans plus tard. Une enfant d’ici qui ne s’est pourtant pas du tout sentie à sa place. Loin de là. Mes montagnes me manquaient cruellement et malgré ta jolie pierre, tes jolies rues, tu n’as pas su me les faire oublier. Malgré tout, je suis resté. Ou plutôt on est resté (maman et moi). Plus par obligation que par choix, c’est vrai, mais on est resté et on a bien fait.

FontaineTu m’as vu grandir, rencontrer mes amis et ma famille aussi. Tu m’as vu aller en cours, en primaire, au collège, puis au lycée. Tu m’as vu me lever et aller étudier tous les matins. Enfin presque… Tu m’as vu rire à l’école, apprendre mais surtout discuter. Parfois même tout ça en même temps. Malheureusement, tu m’as aussi vu pleurer. Perdre beaucoup de choses, surtout ces dernières années. Mes pires moments, tu les as vu, car mes pires souvenirs, ils sont ici. Les meilleurs le sont peut-être aussi, mais le pire me revient toujours plus vite en mémoire.

Cependant, je ne t’en veux pas. Je ne regrette pas toutes ses années passées ici parce que tu as fais la personne que je suis. Tu m’as ouvert des portes et m’as permis de découvrir beaucoup de choses. Sans toi, je n’aurai pas rencontré les gens que j’ai rencontré. Je n’aurai pas non plus découvert les choses que j’ai découverte, ni vécu les expériences que j’ai vécu. Tout ça m’amène à penser que sans toi, je ne serai pas celle que je suis. Je serai quelqu’un d’autre. Quelqu’un de différent. Peut-être meilleure, peut-être pas mais après tout qu’importe parce que je suis celle que je suis.

Place de la bourseMais Bordeaux, je m’en vais. Je te quitte au moins pour une année. En comparaison du temps passé ici, ce n’est pas grand chose. Seulement, je ne sais pas si je vais revenir. Je ne sais pas si après cette année, je vais reprendre ma vie, ici, avec toi. Tu connais les raisons de cette hésitation. Si j’ai appris à aimer ta pierre, tes rues, tes places… elles ont pour moi bien trop souvent de souvenirs amers et mélancoliques. Alors, il se pourrait que je parte, que je te quitte pour découvrir une autre ville de notre beau pays avec de nouvelles places et de nouvelles rues. Je n’ai pas besoin de converser plus longtemps sur le sujet puisqu’il n’est pas encore d’actualité. Une année, c’est assez long pour changer d’avis. Assez long pour que tu me manques et que je veuille revenir te voir.

Dans quelques semaines, je bouclerai définitivement mes valises et je n’aurai qu’un regret. Ne pas avoir plus profiter de toi. A trop vouloir voyager, voir les merveilles de ce monde, j’en ai oublié de regarder autour de moi pour découvrir tes merveilles à toi. Au lieu de toujours vouloir gagner quelques minutes pour rentrer chez moi, j’aurai du louper un, deux, ou trois bus pour découvrir tes rues. Je ne dis pas que je ne l’ai jamais fais, loin de là. Je pense même l’avoir fait plus souvent que la plupart des gens de mon âge. Malgré tout, je pense que ce n’était pas assez, que j’aurai du prendre plus de temps pour te découvrir. Immortaliser plus de moments à tes côtés et surtout profiter.

C’est la leçon que je tire de toutes ses années avec toi. Découvrir le monde c’est bien, la ville d’où l’on vient, c’est mieux.

Pont de pierre

Crédit Photo : Thomas Sanson – Bordeaux.fr

Instagram | Facebook | Twitter | Hellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

Tag : Bordeaux, France, Ville, Voyage, Tourisme, Lifestyle, Europe, Poésie

Publicités

YFU | Weekend de décollage

Voilà un article qui a vraiment vraiment mis du temps à sortir. Si je l’ai posté depuis longtemps sur mon blog exclusivement dédié à mon année et à YFU, il traînait dans mes brouillon ici depuis plusieurs mois. Pour cause, je devais avant tout vous poster l’article sur la procédure d’inscription qui précède cet article là. Bref, j’espère que l’article vous plaira.

Le 7 et 8 mai 2016 j’ai participé au « Weekend de décollage » de YFU pour me préparer à mon année à l’étranger. J’ai parlé brièvement de ce weekend lors de mon article sur la procédure d’inscription mais finalement j’ai décidé d’en faire un article complet. Je garde vraiment un super souvenir de ce weekend et j’ai décidé de vous partager mon expérience sur le blog.

YFU 5 ModdPersonnellement, je suis allé à ce weekend accompagné de mon père et de ma mère. Dès l’arrivée là-bas on s’est retrouvé séparé et j’ai rejoint les autres futurs partants. Le weekend se déroule à Tours, dans un collège/lycée dont les locos étaient relativement sympas. On fait connaissance, on joue, on passe le temps pour attendre que tout le monde arrive puis à 12h on nous divise en groupe plus petit pour prendre part à des activités, personnellement je faisais partie de la team Patrick (#BobL’éponge, ToiMêmeTuSais). Toutes activités sont animés par des bénévoles, qui sont aussi d’anciens partants de YFU. Dans mon cas c’était Anastasia qui était partie au Mexique et Morgane en Afrique du Sud qui nous ont fait faire toutes les activités. Elles ont pour but de nous préparer au mieux à notre départ, de nous mettre en condition, nous poser des questions, nous apprendre un maximum de choses… On a passé très exactement une nuit et deux jours là-bas. En deux jours c’était surtout beaucoup d’activités (vous l’avez compris), une conférence sur l’interculturalité et assez de temps pour faire connaissance entre nous.

Je pense que je suis venue un peu trop « décontractée » à ce weekend. Moi qui est l’habitude de tout préparé, je n’ai absolument pas pensé une seule seconde à préparé ce weekend. J’aurai surtout du prévoir des questions à poser. Me faire une note sur téléphone afin de l’avoir toujours sur moi et rajoutez les questions qui me venaient en tête pendant plusieurs jours avant le we. C’est surement mon premier conseil si vous souhaitez participer à un évènement de ce genre. Mon deuxième conseil ? Prenez un coussin.

YFU 3 Mod

En tout cas, si je garde un aussi bon souvenir de ce weekend ce n’est pas pour rien. Je n’appréhendais pas forcément ce weekend comme je vous l’ai dis, j’avais même envie d’y aller. Je pense que ce qui a fait de ce weekend un très bon weekend c’est sans aucun doute les gens. J’ai rencontré beaucoup de gens en à peine deux jours et j’ai rarement eu un aussi bon contact avec autant de personnes. Les bénévoles nous ont très bien mit en confiance et rassuré à l’approche de nos voyages. Ils ont répondu à énormément de questions, même si dans mon cas, je n’ai pas appris autant de choses que les autres. Je m’étais déjà beaucoup renseigné et au vue de ma destination, bon nombre d’informations ne me concernaient même pas. Mais le plus intéressant c’était certainement de les entendre parler de leur expérience personnelle. Chacun a vécu son année à sa façon, dans des pays tous plus différents les uns que les autres.
YFU 4 ModEt enfin, il y a les futurs partants. En deux jours, je ne pense pas avoir eu le temps de parler au 84 personnes mais j’ai une très bonne mémoire visuelle et j’ai donc plus ou moins enregistré la plupart des visages. Je vais généralisé dans ce paragraphe car sinon ça risque d’être un peu compliqué mais en tout cas, j’ai rencontré des gens plus ouverts d’esprits que je n’en avais jamais rencontré dans toute ma vie. J’ai été surprise de la maturité de certains, des projets concrets qu’ils avaient et de leur intérêt pour les autres. Habituellement, quand je parle de la Corée du Sud, ça surprend. Bon, je ne dis pas que ça n’a pas été le cas ici. J’ai eu le droit à 84 : « Haa !! C’est toi qui part en Corée du Sud !!« . Car oui, j’étais bien la seule à partir là-bas. Donc certes en général ma destination était le premier sujet de conversation que j’avais avec les gens mais contrairement aux personnes que je pourrai rencontrer à l’extérieur : ce n’était pas le seul ! Discuter, partager, débattre… tout m’a semblait beaucoup plus facile ce weekend là. On va tous partir, tous vivre cette expérience, tous de façon différente et à la fois de la même façon. Cette vision des choses créé surement plus facilement des liens ! Ce qui m’a particulièrement amusé aussi c’est que malgré cette expérience commune, on était clairement tous différents. On venait de villes différentes, on avait des passions différentes, des vies, des fréquentations différentes… Pourtant, dans mon cas du moins, c’est comme si les barrières tombaient grâce à YFU.

YFU Mod 3

Je pense que ce weekend est essentiel pour se rendre compte de l’ampleur de « l’aventure » dans laquelle on s’embarque. Alors certes des fois, ça peut paraître too much, après tout on ne vient pas non plus d’être sélectionné pour quelque chose de révolutionnaire mais je pense qu’à son niveau, c’est une grande chose pour chacun d’entre nous. YFU 1 modPersonnellement, c’était un projet qui me tenait plus qu’à cœur, je voulais partir depuis longtemps, je n’attendais même plus que ça. J’ai aimé rencontré tous ses gens, écouter leurs expériences, leurs raisons de partir… On appréhendait tous ça de façon différentes mais au final, on se retrouve tous dans le même délire.

Le but du weekend est certainement de nous préparer mais pour moi la chose la plus importante c’était de nous rencontrer entre nous. On va tous partir et vivre cette expérience, alors dans les mauvais moments, parler à des personnes dans la même situation que nous sera surement la meilleure chose à faire. Je ne dis pas qu’on va tous garder contact, loin de là ! Je sais (par expérience) qu’il ne faut jamais attendre beaucoup des gens. Le mieux selon moi, c’est simplement de se quitter sur de bonnes bases et de se revoir comme si on ne s’étaient jamais quitté.

YFU 2 Mod.jpg

Vous l’avez compris, je ne regrette absolument pas ce weekend, j’en garde même un super souvenir et j’espère de tout cœur revoir ces gens-là. J’espère que cet article vous aura un peu renseigné, rassuré si vous êtes sur le point de vivre une expérience similaire mais surtout qu’il vous aura donné envie. N’hésitez pas à me poser toutes les questions que vous avez en commentaire, je répondrai à tout ce que je peux avec plaisir. Sur ce, à la prochaine !

Instagram | Facebook | Twitter | Hellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

Tag : Corée, Voyage, 2016, Journal de bord, Avion, Korea, Trip, Expérience, Rotary Club, Exchange Student, Etudiant d’échange, Partir un an à l’étranger, Un an en Corée du Sud, Lycée en Corée du Sud, USA, Canada, Asie, Amérique

CORÉE 2015 | Jour 5 : Arrivée à Daejeon

Cette journée s’est majoritairement déroulée au lycée, j’ai donc très peu de photos à vous montrer. Si vous n’avez pas lu les précédents articles, je vous laisse les liens ici : Jour 1, Jour 2, Jour 3 et Jour 4.

Réveil un peu difficile mais j’étais très heureuse d’être enfin à Daejeon. On a prit le petit-déjeuné. Un petit-déjeuné salé avec de la soupe de châtaigne, du fromage, du pain, des fruit et un délicieux café à la crème. Après que l’on se soit préparé, on est partie pour le lycée. Contrairement à moi, ma corres habite assez près de son lycée. Sa mère nous a emmené là-bas en voiture.

Jour 5 - Lycée.jpg

Une fois arrivé, j’ai rejoins les autres français dans la salle de langue. On a discuté de nos différentes expériences chez nos correspondants. Qu’est qu’on avait fait, qui est-ce qu’on avait rencontré, etc. Étrangement, même si on ne s’était quitté qu’une nuit, on avait tous beaucoup de choses à se dire. Par la suite, lorsque les cours ont commencé, nos correspondants et nous- même, on s’est rendue dans la salle de réunion pour une cérémonie d’accueil. Il y avait une très bonne ambiance durant la cérémonie. Les élèves et les professeurs semblaient tous très heureux de nous accueillir et ça faisait vraiment plaisir à voir. On a eu droit à des chansons ainsi qu’à un concert fait par les élèves avec des instruments traditionnels. La chose que j’ai retenue de cette cérémonie, c’est le talent des élèves. Il chantaient tous vraiment bien ! Après la cérémonie, les élèves nous ont présenté par petits groupes des exposés sur la Corée entièrement en français. C’était étonnant voire assez gênant pour nous de voir qu’ils avaient un aussi bon niveau en Français. SAMSUNG CAMERA PICTURESOn a eu droit à une petite pause et j’en ai profité pour manger un petit goûter que ma mère d’accueil m’avait préparé. En suite, nos correspondants ont rejoint leur classe pour reprendre les cours. Quant à nous, on a eu droit à un cours d’histoire sur les relations entre la France et la Corée, dispensé entièrement en coréen par M. Choi. J’avoue que je m’attendais à quelque chose d’assez ennuyeux mais finalement, ce professeur était tout simplement passionnant. On a appris beaucoup de chose. En particulier, l’existence du Jikji et son histoire. Si vous ne savez pas ce qu’est le Jikji, je vous invite à en découvrir un peu plus en allant lire et aimer cette page que nous avons créé, moi et un petit groupe d’élèves de ma classe. En suite, on s’est rendu à la cantine. pour le repas. Le self était assez similaire au self français. Les seules choses qui étaient différentes, c’était les plateaux en métal dont vous aurez une photo dans le prochain article et (évidemment) la nourriture.

On a en suite pris le bus pour visiter l’ETRI (Electronics and Telecommunications Research Institute). ETRITout est dans le nom. La visite s’est avéré vraiment très sympathique malgré tout. La guide nous a présenté pleins d’innovations en terme d’électronique et c’était particulièrement intéressant. On s’attends à découvrir toutes ces choses dans notre quotidien d’ici quelques années et c’est assez surprenant de se dire ça. Il n’y a pas à dire, la Corée est vraiment en avance au niveau technologique. J’ai d’ailleurs appris plus tard que la mère de ma correspondante avait travaillé là-bas durant un temps.

A la fin de la visite, on est retourné au lycée pour faire le bilan. Comme on avait de l’avance, on est allé jouait à des jeux style chaises musicales et mime puis on est partit chacun de notre côté avec nos correspondantes. Dans mon cas, on est partit en ville avec Marlène, Mariam et leur correspondantes respectives. SAMSUNG CAMERA PICTURESOn a prit le bus pour se rendre au centre ville et on est allé au restaurant. C’était un restaurant à volonté avec de la viande et différents plats. Tout était vraiment bon mais je suis tombé sur quelque chose de beaucoup trop épicé pour moi au début du repas, un morceau de piment ou quelque chose comme ça. Résultat, Tteokbokki (떡볶이) et autre m’ont paru beaucoup plus facile à manger. Enfin, avant de rentré, on a passé deux bonnes heures au Norebang (노래방). Si j’aime beaucoup le concept et l’endroit, je n’aime franchement pas chanté sur des musiques de karaoké. D’ailleurs lorsque les gens ne connaissent pas les paroles, l’ambiance se casse un peu et c’est un peu dommage. Après cette belle soirée, Hong Bin et moi sommes rentré à la maison. Sa maman était vraiment adorable avec moi et a eu des tats de petites attentions vraiment touchantes. J’ai passé beaucoup de temps à discuter avec Hong Bin, jusqu’à ce qu’on aille dormir enfin.

SAM_1024.JPG

Voilà pour cette première journée à Daejeon. J’espère avoir le temps de vous écrire la suite au plus vite ! A bientôt pour un prochain article.

Instagram | Facebook | Twitter | YouTubeHellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

Tag : Asie, Asia, Corée du Sud, Korea, Voyage, Travel, Journal de bord, Daejeon

A UN MOIS DU DEPART

Dans un mois je prends l’avion pour la Corée. J’ai vraiment du mal à imaginer que dans 31 jours à la même heures, j’aurai quitté la France pour aussi longtemps. Après tout, même si je répète encore et encore « Un an, ce n’est pas grand chose » « Ce n’est qu’une année » etc. au fond, un an, c’est quand même un an.

Un mois c’est trop peu pour tout régler. J’aime être organisé et j’ai toujours des choses à ranger, réorganiser, trier, etc. J’aurai aimé tout régler avant de partir et laisser une vie propre et bien rangée ici en France. Mais je dois me rendre à l’évidence, ça ne va pas être le cas. A un mois du départ, je sais que je n’aurai pas réussis à faire tout ce que j’avais prévu, ni à voir toutes les personnes que je souhaitai. Il y a un nombre incalculable que j’aurai aimé avoir régler avant de partir pour ne pas les retrouver au retour. Que ce soit d’ordre matériel comme du rangement ou des papiers, ou des affaires plus psychologique, je n’arriverai jamais à valider tous mes objectifs. Sans oublier que tout ne dépend pas de moi. Mon entourage, lui, ne part pas. Mes amis et ma famille restent et continuent à vivre leur vies chacun de leur côtés. Si certains arrivent à déranger leur quotidien pour me voir encore un peu, d’autres ne le font pas forcément. J’avoue, au début, je me suis vexé de voir des amis proches ne pas faire l’effort de prendre un peu de leur temps pour le passer avec moi avant que je ne parte. Puis finalement, j’ai essayé de prendre un peu de recul en me disant que chacun avait ses priorités. Même si je devrai par conséquent revoir les miennes… J’ai finis par conclure que si je voulais partir sans trop me préoccuper, il fallait simplement que j’efface de ma tête ma vie en France. Je dois partir l’esprit complètement vide et ne passer qu’au futur sans attache au passé.

Il y a une phrase sur les étudiants d’échanges qui m’a particulièrement marquée : « Être étudiant d’échange, ce n’est pas une année dans une vie. C’est une vie dans une année. » C’est avec cette vision des choses que je vais partir. Je veux vraiment diviser au maximum a vie ici et ma vie là-bas, en particulier au début. J’ai beaucoup d’objectifs pour cette année. Il y a pleins de choses que j’aimerai faire, apprendre et découvrir. J’imagine que je n’arriverai pas à tout faire, comme toujours. Cependant, cette fois, je pars dans l’optique que je ne ferai pas tout justement. Je vais essayer d’en tirer le maximum, c’est vrai mais je vais surtout en profiter. Je verrai bien ce que j’arrive ou pas à faire et le reste, peu importe !

Enfin, même si je ne devrai pas, je pense déjà au retour et à toutes les choses que je vais devoir gérer. Ce qui me préoccupe le plus, je dois l’avouer, c’est de devoir retourner au lycée. Reprendre ma vie là où je l’ai laissé comme si rien n’avait changé. Retrouver mes profs, mon lycée, ma ville… Ça me dérange, ça me stress. J’ai peur d’avoir l’impression de faire un énorme pas en arrière. D’un autre côté, j’ai envie de croire que c’est impossible. Que ma vie sera forcément différente puisque je serai différente. Si je veux bien faire la différence entre ma vie en France et ma vie en Corée pendant mon année là-bas, je veux surtout ramener le meilleur de mon expérience. Ça doit être quelque chose de bénéfique et je vais faire en sorte que ça le soit sur une longue durée.

Bref… voilà pour mon état d’esprit à l’heure d’aujourd’hui. Comment je me sens, comment appréhende cette année et mon retour. L’avant, le pendant et l’après. C’est un article écrit sans réfléchir avec pour seules grandes lignes ces trois moments. J’espère malgré tout qu’il sera utile, qu’il me sera utile. Je voulais l’écrire et le poster pour pouvoir le relire. Ici, je sais qu’il se marque dans le temps. J’aimerai déjà être la future moi pour pouvoir lire ces lignes tout en sachant ce que je suis devenue et comment mes pensées ont évoluées.

Instagram | Facebook | Twitter | Hellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

CORÉE 2015 | Jour 4 : Dernier jour à Séoul

Encore une journée chargée dont je veux vous parler. Si vous avez lu les trois premiers articles : ici, ici et ici. Replongeons dans ce voyage pour le dernier jour à Séoul.

Un réveil très speed pour Moi, Marlène et Mariam ! On s’est réveillé en retard à l’hôtel et du coup grand coup de stress. On s’est préparé aussi vite que possible pour être prêtes à l’heure. Résultat on s’est retrouvé à se brosser les dents dans les toilettes de l’Hotel. Sachez d’ailleurs que ce genre de chose ne passe visiblement pas en Corée…. Je ne sais pas si ce n’était que dans notre hôtel mais la femme de ménage nous a presque passé un savon. Alors qu’en France, on ne nous aurait jamais « ennuyé » pour ce genre de choses. Bref, c’était un détail mais ça m’a marqué.

Jour 4 - Sejong.jpg

Une fois qu’on a eu quitté l’hôtel, on est allé voir un monument qui me tenait particulièrement à cœur : la statue du Roi Sejong. Pour des gens comme moi qui sont réellement passionnés par la langue coréenne, cette statue est un réel symbole. Je me passionne un peu pour ce personnage qu’est le roi Sejong. J’admire son travail bien sûr et du peu que je sais sur ce personnage, il avait l’air admirable.

On a pas passé beaucoup de temps devant la statue malheureusement. APrès ça, on a descendue cette grande avenue pour aller découvrir l’iJour 4 - Gyeongbokgungcontournable palais Gyeongbokgung (경복궁). Si vous vous intéressez à l’aspect touristique de la Corée, ce palais est  l’endroit où il faut aller. Ce palais est une merveille, une vraie merveille. C’est un décor absolument dingue et gigantesque, rempli d’histoire. Dans notre cas, la visite a été plutôt longue. Voire très longue. Je pense que je ne l’ai pas apprécié à sa juste valeur. La fatigue a joué aussi certainement. La guide était gentille mais un peu fatigante. Elle voulait absolument nous raconter toute l’histoire du palais. Seulement, comme le dit Giacomo Casanova dans cette magnifique citation qui dirige ma vie : « L’homme qui veut s’instruire doit lire d’abord, et puis voyager pour rectifier ce qu’il a appris » . Nous déballer tout ça n’étaiGyeongbokgung 2t donc pas vraiment utile à ce moment précis. Autant en parler avant, nous donner un petit carnet ou je ne sais quoi plutôt que de nous encombrer la visite. Je pense qu’en ce qui me concerne j’aurai préféré profiter du plais seule ou en petit groupe pour le découvrir différemment. J’ai même vu des enfants faire  un jeu de piste et je pense que j’aurai préféré ça malgré mes 16 ans…

Bref, une fois la longue visite du palais, on a enchaîné avec le Musée Folklorique National de Corée (국립민속박물관) qui se trouve juste après le palais. Entre la fatigue et la fin, je ne l’ai pas non plus assez apprécié (oui, mon esprit est dirigé par mon corps.) mais qu’importe. Je n’ai pas beaucoup de photos étant donné que l’on avait pas le droit d’en prendre partout et que pour le coup j’avoue qu’une fois à l’intérieur, j’avais plutôt envie de profiter de l’endroit. C’était calme et l’endroit respiré la sérénité. Il y avait beaucoup d’objets historiques et c’était vraiment un retour dans le temps passionnant.

Jour 4 - Musée.jpg

Pour le repas, on a eu droit à un énième barbecue coréen dans le quartier de Gangnam. Pourquoi Gangnam ? Parce que la prochaine visite était dans ce quartier. Séoul a le plaisir d’avoir le surnom de « ville la plus connecté eau monde » . On a pu en vérifier la véracité en se rendant Jour 4 - Samsung D Lightà Samsung D Light. Cet endroit est une sorte d’exposition interactive tout simplement passionnante ! On découvre bien entendu les produits de Sasmsung (qui soit disant en passant sont particulièrement de bonne qualité) mais aussi de nombreuses autres inventions totalement futuriste. C’était vraiment une bonne expérience. Des écrans absolument partout, des lumières et tout ce qui va avec… J’ai filmé pas mal de séquences là-bas étant donné que je pensais m’en servir pour mon TPE même si finalement ça n’a pas été le cas. En tout cas, c’était vraiment un endroit sympa que je conseille particulièrement lors d’un voyage à Séoul. 

Une fois cette dernière visite à Séoul finit, c’était le moment de reprendre le bus pour se rendre à Daejeon, la ville où vivait  nos correspondants. J’étais impatiente de rencontrer ma corres. A partir de là, je dois dire que je n’ai plus que les mots pour vous raconter mon voyage. Une fois au lycée, j’ai pris assez peu de photos. On est arrivé dans la nuit au Lycée des langues étrangères de Daejeon puis on a presque immédiatement prit la route pour la maison de nos corres. J’ai donc rencontré ma correspondante, Hong Bin, et sa maman pour la première fois. Le barrage de la langue était plus présent que ce à quoi je m’attendais au début. Malgré tout, ma famille était vraiment très gentille et accueillante. J’ai dîné avec elles, un repas à base de riz et de viande panée. Après le repas, j’ai demandé à ma corres si on pouvait sortir et on est allé se balader rapidement sur un stade. Puis retour à la maison et au lit pour bien se reposer avant la journée de demain !

Voilà donc pour ce dernier article sur Séoul. La prochaine fois, c’est à Daejeon que reprendront mes aventures !

Instagram | Facebook | Twitter | Hellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

JE PARS UN AN EN CORÉE DU SUD !

En voilà une annonce. Le 14 août 2016, je reprends l’avion pour la Corée. Mais cette fois, je n’y repars pas deux semaines mais une année entière, ou plutôt 11 mois. Je ne reviendrai en France que le 14 juillet 2017. Il y a quelque jours, je l’annonçait à travers une petite vidéo sur ma chaîne. Comment, pourquoi, où… je réponds à toutes les questions auxquelles je n’ai pas déjà répondue dans cet article.

Qu’est-ce qui m’a donné envie de partir ? Partir un an en immersion c’était un projet que j’avais depuis vraiment longtemps. Plus jeune déjà je voulais partir fille au pair puis arrivé au lycée, j’ai découvert le principe des années d’immersion dans des lycées à l’étranger. Dès que j’ai su que c’était possible, j’ai voulu le faire.

Comment est-ce que je pars ? Evidemment, je ne pars pas sans aucun filet de sécurité (à 16 ans ce ne serait pas sérieux…). Je vais partir par le biais d’un organisme spécialisé nommé YFU qui envoie des lycéens à l’étranger.

La question qui fâche : Combien ça coûte ? Cher, malheureusement. Le prix affichait par l’organisme est 8 500€. Il faut cependant rajouter à ça plusieurs autres frais tel que le visa, le déplacement Paris-Bordeaux dans mon cas, l’argent de poche… Je pense faire un article complet sur le sujet afin de bien mettre au clair tous les frais qu’occasionne un voyage comme celui-ci.

Qu’est-ce que je vais faire un an aussi loin de chez moi ? La question se pose. Eh bien je vais aller au lycée. Comme je le ferai en France, sauf que je le ferai en Corée. Je vais découvrir le lycée à la coréenne, et vivre leur vie pendant une année entière. Bien évidemment, il ne s’agit pas de passer le bac là-bas ! C’est une année de break en d’autre termes.

Hormis le lycée, qu’est-ce que je compte faire là-bas ? Difficile de prévoir pour l’instant étant donné que je ne sais même pas dans quelle famille et dans quelle ville je serai mais j’ai beaucoup de projets sur lesquels je compte faire un article. En attendant, ce qui est sûr c’est que je veux passer les niveaux du TOPIK. C’est vraiment mon but principal.

Et une fois de retour en France ? Je reprendrai ma vie là où je l’ai laissé. Je passerai en terminale, normalement dans le même lycée que dans celui où je suis aujourd’hui mais ce n’est pas complètement sûr.

Je compte faire plusieurs articles en lien avec mon voyage avant mon départ alors je ne vais pas plus m’éterniser sur celui-là, il sert simplement de petit complément à la vidéo. Je vous fais pleins de bisous et on se retrouve très bientôt pour un nouvel article !

Si vous avez d’autres questions, posez-les moi en commentaire et j’y répondrai immédiatement !

Instagram | Facebook | Twitter | Hellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

Tag : Corée du Sud, Corée, Korea, SOuth Korea, Travel, Voyage, Blog, Exchange Student, Student Exchange, Etudiant d’échange, lycée étranger, lycée en corée, asie, asia

CORÉE 2015 | Jour 3 : Séoul non-stop

Troisième article sur mon séjour en Corée du Sud. Pour voir les deux premiers articles, cliquez ici et ici. En tout cas, celui-ci risque d’être bien long parce que c’était une journée bien chargée !

Mardi 27 octobre

Jour 3 - Rivière CheongyechonPour mon tout premier matin à Séoul, réveil à 7h et après un petit déjeuner sympathique à l’hôtel. En suite, direction la rivière Cheonggyecheon (청계천). Difficile de passer à côté, c’est l’un des lieux cultes de Séoul. On a prit des photos de groupes devant et on a prit un peu de temps pour se balader dans les alentours et prendre quelques photos. C’était la première réelle virée à Séoul et j’étais heureuse de reconnaître déjà quelques endroits. Je me sentais bien, à ma place, heureuse d’être là. Par la suite on a reprit le bus pour découvrir rapidement le coin. La statue du Roi Sejong et celle de l’amiral Yi Sun Shin, le palais Gyeongbokkun, la Maison Bleue et le palais folklorique de Corée. Tout ça pour se rendre au Bukchon Hanok Village.

Jour 3 - Bukcheon Hanok Village 2.jpg

C’est un quartier que je voulais absolument découvrir en Corée. J’aurai aimé y passer plus de temps et m’y rendre dans une période un peu Jour 3 - Bukcheon Hanok Villagemoins touristiques pour prendre des photos. J’ai beaucoup aimé m’y balader, découvrir ces maisons traditionnelles et m’imaginer les gens vivre à l’intérieur. D’un côté ça doit être vraiment magnifique de vivre dans ce genre d’endroit et d’un autre, le côté touristique doit être insupportable à la longue. Je ne pense pas avoir fait tout le tour du quartier, j’imagine qu’il y avait bien d’autre coins à voir. En tout cas, le Bukcheon Hanok Village, au-delà d’être un très beau quartier, est aussi un lieu qui offre de magnifiques points de vue sur le reste de Séoul. C’est d’ailleurs ici que j’ai pris ma photo préférée du voyage, celle que vous voyez absolument partout sur mon blog.

5 photos de mon voyage en Corée (1)

Je ne vais pas vous ressortir tout mon speech sur cette photo puisque j’en ai déjà parlé dans l’un de mes tout premiers articles : 5 photos de mon voyage en Corée. Jour 3 - InsadongAprès ça, on a eu un quartier libre (beaucoup trop court) à Insadong. Je ne pense pas avoir eu le temps d’apprécier ce quartier. Il y avait pas mal de café et de restaurant mais on n’a pas eu le temps de s’arrêter dans l’un d’eux. De ce que j’ai vu c’était un peu une mini « rue Sainte-Catherine » pour nous, petits bordelais. Il y avait surtout des boutiques pour les touristes. Des souvenirs, des goodies kpop, etc. Sans oublier bien sûr les cosmétiques. On a donc fait un tour à la boutique Etude House. Passage obligé. Malgré tout l’engouement qu’on retrouve autour de cette marque, je ne suis pas totalement fan de celle-ci… Du moins, il y a mieux selon moi. Jour 3 - Etude HouseBon, j’ai quand même claqué pas mal d’argent là-bas.

Après ça, on a enfin pu aller manger. Je dois dire qu’il était temps ! On avait tous vraiment faim. Du coup, on a eu droit à un buffet à volonté avec pas mal de choses. Il ne changeait pas énormément de ceux qu’on pourrait trouver en France. Il y avait de tout et je dois avouer ne même pas me souvenir de ce que j’ai mangé là-bas. Une fois le ventre bien remplie, on est allé au temple Jogyesa (조계사). On a pu avoir un petit aperçu de la religion bouddhiste et je dois avouer qu’elle me parle beaucoup plus que les autres. Je suis athé voire un peu apathéiste sur les bords mais ça ne m’empêche pas de m’intéresser au religion. Par curiosité, pour ma culture générale et parce que certaines ont des principes qui me plaisent tout particulièrement.

Jour 3 - Temple.jpg

En tout cas, la visite de ce temple était très différente d’une visite « religieuse » habituelle dans nos pays occidentaux. J’ai visité pas mal d’église, de cathédrale, de monastère et autre sites religieux en France, Italie, Allemagne, Espagne, etc. et je dois avouer que j’en suis gavé. On passe d’architecture Gothique à Romaine sans cesse et à force de visite on finit par détester ces lieux sombres et froids. Attention, je ne dévalorise pas notre architecture et « notre » religion, je note juste la différence et je fais juste une préférence. Les temples bouddhiste attirent par leur couleurs et leur gravures sans oublier le nombre incalculable de fleur qui recouvraient les jardins.

Jour 3 - Ewha

Après cette visite, on ressort et on retrouve Séoul dans toute sa modernité. On a reprit le bus pour se rendre à Ewha University. J’étais vraiment heureuse qu’il y ait une université dans notre liste de visite. Je voulais absolument en voir une et même si on a fait une visite expresse en s’attardant seulement sur le bâtiment principal, j’étais contente d’y être passée. Sur le trajet, on a croisé l’un des bâtiments de Yonsei University. Je dois avouer que ça avait vraiment l’air sympa à voir et que si j’ai l’occasion j’espère pouvoir aller y faire un tour un jour.Jour 3 - Hongdae

Pour finir la journée de visite en beauté, on s’est rendue dans le quartier de Hongdae pour un quartier libre de 3 bonnes heures. En arrivant, on a remarqué qu’il y avait un accident à quelques rues plus haut que celle-ci. Je n’ai pas été me renseigner plus que ça mais à ce qu’il paraît, c’était une voiture qui est monté sur le trottoir… les coréens et la conduite, c’est visiblement pas trop ça. Enfin, pendant ces trois heures, c’était bien évidemment : shopping, shopping, shopping. C’est sans aucun doute les trois heures du voyage pendant lesquelles j’ai dépensé le plus. Mais je ne regrette pas. C’était un quartier sympa à découvrir. De la musique, des magasins, des restaurants, Norebang (노래방) un peu partout… Du coup, on a finit par choisir de s’arrêter prendre un Bubble Tea. On était loin des Bubble Tea que j’ai eu l’occasion de goûter en France. Pour moi, c’était goût Oréo. Pour Marlène, cheesecake et Mariam, mangue si je ne me trompe pas. Au cas où vous vous poseriez la question : Oui, c’était délicieux.

Jour 3 - Bubble Tea.jpg

Une fois les 3 heures de temps libre écoulé, on s’est retrouvé à un point de rendez-vous pour aller manger le repas du soir dans un restaurant du quartier. Je ne connais malheureusement pas le nom du plat et je n’ai qu’un vague souvenir du lieu mais j’essaierai de le retrouver si je retourne à Hongdae. C’était une façon totalement différente de manger en tout cas. Comme la plupart des plats coréen, on partage à peut-près tout ce qui se trouve sur la table. On verse les légumes et la viande dans e bouillon on centre puis chacun se sert. A la fin du repas, on ajoute le riz pour tout repartager. Je ne suis pas fan du riz « bouilli » et j’ai trouvé que c’était un peu compliqué . On ne savait pas ce qu’il fallait ou pas mélangé. Même si sur le coup, je me suis plainte de tout ça et je n’étais pas la seule, avec le recul je me rend compte qu’il n’y avait pas de raison.

Jour 3 - Repas soir.jpg

Une fois le repas terminé, on a reprit le bus pour l’hôtel et pour être franche, je crois que les moments passés dans le bus sont mes préférés. J’adorais regarder la ville par la fenêtre. Ça me semblais comme un rêve. En tout cas, la journée était « officiellement » terminée. Officieusement, une fois à l’hôteJour 3 - Seoul by Nightl, on est ressortit. Après une petite herue de repas On est sortit à 6 pour aller se balader. Le quartier n’était pas vraiment intéressant, il n’y avait même rien à voir mais c’était Séoul, donc on était contents. Des lumières, des routes et pas énormément de personnes, mais qu’importe. On s’est baladé. C’était sympa d’aller découvrir la ville comme ça, sans but, sans lieu de rendez-vous. En se baladant, on est tombé sur l’entrée d’un métro. on est descendu et on a était contente d’avoir pu prendre une jolie petite photo.

Jour 3 - Metro.jpg

Et voilà pour la dernière petite photo de la journée avant de rentrer à l’hôtel pour une bonne nuit de sommeil.

Voilà pour cet article, j’espère qu’il vous aura plus et à bientôt pour la suite de ce voyage !

Instagram | Facebook | Twitter | Hellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

Tag : Corée, Voyage, 2015, 2016, Journal de bord, Avion, Korea, Trip, Expérience

MA LIGNE ÉDITORIALE.

Je poste toutes les semaines. Un article tous les mercredis. Je m’y tiens plutôt bien. Voire même très bien. Depuis janvier, je n’ai jamais manqué un rendez-vous pourtant je commence à en avoir marreD’un côté, j’aime avoir une ligne éditoriale. J’aime cette régularité sur mon blog. Je poste des articles en tous genre, en alternant plusieurs thèmes. Je vois un peu les articles comme des surprises, toujours différentes. Seulement, d’un autre côté j’ai l’impression que ça a beaucoup de contrainte. Je dois avoir finit un article pour une date précise et je ne peux pas poster plus d’articles que prévu par exemple.

Par conséquent, j’ai finis par enfin me décider à changer ça. J’arrête d’avoir une ligne éditoriale. Je ne posterai plus tous les mercredis à 17h. C’est finit. Je posterai un article une fois que celui-ci est terminé. Peut-importe l’heure, la date, ou le nombre d’articles que j’aurai posté dans la semaine ou dans la journée. La seule chose à laquelle je m’engage c’est de poster au minimum tous les 15 jours. Je ne veux pas prendre le risque de délaisser mon blog. C’est un peu un journal après tout et si je ne le tiens plus, c’est dommage. Je ne sais pas s’il y aura plus ou moins d’articles sur mon blog mais en tout cas, ce sera moins régulier.

Je ne sais pas si ça valait la peine d’en faire un article complet mais j’avais envie d’avoir une trace de ce changement. Plus ça va, plus je met l’accent sur le fait de faire ce blog seulement par plaisir. Je me force un peu à faire certains articles, à poster chaque semaine, à faire tel ou tel chose dans un article… du coup, j’ai décidé d’arrêter. Je vais vraiment essayer de faire seulement les choses que j’ai vraiment envie de faire, quand j’ai envie de les faire.

Voilà ! Tout est dit ! C’était le petit « update » du jour. Du coup, je ne peux pas vraiment vous dire que j’espère que l’article vous aura plus… C’était juste histoire de vous informer un peu. Sur ce, je vous remercie d’avoir lu cet article et à la prochaine !

Et toi ? As-tu une ligne éditoriale ? Quand est-ce que tu postes ?

Instagram | Facebook | Twitter | Hellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

CORÉE 2015 | Jour 2 : Coup de cœur pour Séoul

Je continue mon journal de bord par le biais de ces articles avant de le poster définitivement sous forme d’une seule et unique page. Je vous invite à lire le premier article avant celui-ci.

Lundi 26 octobre

Je ne sais pas à quel moment je peux vraiment parler de « réveil ». Au vu du nombre de fois que je me suis réveillé au cours des heures qui ont passé. Il faut être franc. Je supporte relativement mal l’avion (physiquement parlant). Mes jambes gonflent, mes mains gonflent, mes yeux gonflent (oui, c’est possible)… du coup la nuit n’a pas été des plus facile. Malgré tout, je pense que j’ai plutôt pas mal dormis comparé à d’autres qui n’ont pas fermé l’œil. En tout cas, la première chose que j’ai faite une fois réveillée, c’est lever le volet du hublot. Et j’ai bien fait.

Jour 2 - Avion

J’ai vraiment halluciné en voyant ça pour la première fois. On pourrait dire que je me fais facilement impressionnée, et c’est peut-être vrai, mais cette immensité de blanc m’a vraiment subjugué. C’était un peu voir le monde d’une toute autre façon, d’un tout autre point de vue. Malheureusement comme la lumière était très forte et que certains passagers dormaient encore, j’ai du refermer le volet. Jour 2 - NourriturePar la suite, on nous a servit le « petit-déjeuner ». Un petit déjeuner à la coréenne et pour être franche là non plus, c’était pas le top du top niveau bouffe. Je le saurai pour la prochaine fois : dans l’avion, prendre la bouffe occidentale.

Bref, on a passé le temps comme on a pu. Dans l’avion, j’ai joué au jeu de go contre mon ordinateur. Je l’ai battu une fois je crois… Sinon, j’ai passé la majeur partie de mon temps à écouter de la musique et à me plaindre de mon corps qui ne supportait pas le vol. Finalement après plusieurs heures de vol, l’atterrissage à commencer. J’étais surexcité par le fait d’être enfin en Corée même si le temps n’était pas au rendez-vous.

Jour 2 - Arrivé

On a passé environ une heure et demie à l’aéroport le temps de récupérer les valises, changer l’argent, régler quelques détails… J’avoue que je ne pensais qu’à une chose une fois sortie de l’avion : prendre une douche. Dehors, il faisait déjà nuit noire. C’était impressionnant de voir le soleil se couchait aussi tôt. Avec le décalage horaire et le temps qui n’était pas au rendez-vous, je n’y ai même pas fait attention sur le coup mais avec le recul ça me paraît insensé. On a prit le bus qui devait nous mener de Incheon à Séoul. Découvrir la ville et ses lumières m’a vraiment fait forte Jour 2 - Restaurantimpression. J’avais l’impression de rêver en voyant ces grandes rues remplies de lumières de toutes les couleurs. Notre premier arrêt s’est fait au restaurant. Au Sejong Garden, pour un premier repas, c’était vraiment une très bonne adresse. Un repas 100% coréen, mille fois meilleur que dans l’avion.Evidemment, on a mangé Barbecue Coréen / Bulgogi. Croyez moi, on l’a plus dévoré que mangé en réalité. Les Banchan, la viande, le riz… Non seulement, c’était délicieux mais aussi vraiment beau et très esthétique.

Jour 2 - Barbecue.jpg

Après le repas, j’avais vraiment une pèche d’enfer et malgré la nuit, la journée n’était pas finie. Une fois que l’on avait finit de manger, on a reprit le bus pour se rendre à l’incontournable : N Seoul Tower ou Namsan Tower. C’éJour 2 - N Seoul Towertait sans aucun doute le meilleur moyen de commencer ce voyage. C’est un symbole de la ville, voire même de la Corée en général et c’est le meilleur moyen de nous rendre compte de l’immensité de la ville. Evidemment, avant de monter dans la tour, il a fallut un peu gravir la montagne. Petit à petit, on commençait à avoir une jolie vue d’ensemble sur la ville même si ce n’était rien comparé à celle qu’on aurait depuis le haut de la tour. 

Une fois au pied de la tour, on a vu le « premier » vrai contraste entre tradition et modernité dont la Corée à le secret. A côté de cette immense tour ultra moderne et de la vue lumineuse de cette énorme ville, oJour 2 - Templen a découvert un temple à l’architecture asiatique. Le premier temple asiatique que je voyais en vrai. Malgré le fait que je n’ai pas de réel point de comparaison, j’ai trouvé l’architecture coréenne vraiment particulière. Très colorée, joyeuse…

Puis, il était temps de monter la tour et de découvrir la vue, la ville, le pays… Tout. C’était magnifique tout simplement.C’est vraiment à ce moment là que je me suis rendue compte que j’aimais Séoul. J’aimais cette immensité, cette ville et toutes ses lumières. Ca a était mon déclic, mon coup de cœur à moi et de tout le voyage c’était sans aucun doute le moment le plus marquant. Mais les mots ne sont que des mots. Je préfère vous laisser avec des images.

Jour 2 - ViewSéoul

Après cette expédition, on a prit la route vers l’hôtel pour enfin s’installer, se doucher et se reposer pour la journée qui nous attendait.

Voilà pour ce deuxième article, j’espère qu’il vous aura plus et que vous avez aimé découvrir mes petites aventures en Corée du Sud.

Instagram | Facebook | Twitter | Hellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

Tag : Corée, Voyage, 2015, 2016, Journal de bord, Avion, Korea, Trip, Expérience

CORÉE 2015 | Jour 1 : Départ

Depuis littéralement le début de mon blog, je pense à faire une page complète pour raconter mon voyage en Corée l’année dernière. Je suis pratiquement sûre de repartir d’ici quelques mois et j’aimerai l’avoir terminé avant mon départ. Poster la page d’un seul coup ça ferait surement beaucoup d’informations d’une seule traite. Par conséquent j’ai décidé de poster petit à petit une fois chaque partie rédigée. Aujourd’hui, je vous raconte donc le premier jour de mon voyage.

Dimanche 25 octobre

Le rendez-vous à la gare était fixé à 8h. Évidemment, je suis arrivée à l’avance. Il n’y avait que Lucie qui était déjà au point de rendez-vous devant la gare Bordeaux Saint-Jean. Elle et moi, on est souvent les deux premières à arriver au lycée. Comme quoi, on ne change pas les bonnes habitudes. Petit à petit les autres arrivent. Une fois que tout le monde est là, la prof fait l’appel. On dit tous au revoir à nos familles avant d’entrer dans la gare pour finalement prendre le train. Pour certains la séparations semblent plus difficile que pour d’autres. En ce qui me concerne, ce n’était pas vraiment la chose qui me stressait le plus. Pourtant j’étais bel et bien stressée.

Déjà dans la voiture en allant à la gare, je me sentais anxieuse. J’avais peur. Peur d’être déçue. Peur de découvrir une Corée totalement différente de celle que je m’imaginais. Peur de ne pas me sentir à ma place dans ce pays ou de ne pas aimer l’ambiance qui y régnait. Moi qui étais si passionnée, je ne voulais pas arriver là-bas et me rendre compte que ça ne collait pas. Je n’avais jamais idéalisé le pays. Je savais ce que j’aimais et ce que je n’aimais pas là-bas. Pourtant l’idée que mes connaissances théoriques allaient devenir plus réelles m’effrayait.

Jour 1 - Aéroport

Les quelques heures de train se sont vite écoulées. Mon stress et mon anxiété son redescendu au cours du trajet et je ne pensais maintenant qu’à profiter au mieux du voyage. On est arrivé à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle aux environs de treize heures, le vol ne partait qu’à 21 heures, on a donc du trouver de quoi passer le temps. Au vu de la superficie de l’aéroport, on aurait très bien pu faire de longues balades mais finalement, on est plutôt resté dans un coin à discuter et à se pousser sur les chariots à valises. PJour 1 - Billetsar chance, une fois nos billets en main, l’enregistrement des bagages et les contrôles se sont fait plus tôt que prévu. On a donc pu attendre dans la salle d’embarquement ce qui est nettement plus agréable.

L’avion est arrivée à la porte d’embarquement aux alentours des dix-neuf heures. pour moi qui n’avait jamais pris de ci gros avion, rien que le fait de le voir de l’autre côté de la vitre était un sacré sentiment. Sans oublier le « Korean Air » inscrit en bleu roi sur le côté qui nous annonçait déjà clairement la couleur. On a entendu, encore et toujours, en se distrayant comme on le pouvait jusqu’à ce qu’on nous fasse enfin monter dans l’appareil. 

Jour 1 - Avion

Une fois à l’intérieur et bien installée, on a bien du attendre une bonne heure avant le décollage. Je me suis émerveillée lorsque l’on s’est retrouvé dans les airs, plus haut que tout ce que j’aurai pu imaginer. Il faisait nuit, Jour 1 - Repasje n’ai donc malheureusement pas pu me rendre compte de ce qui était pourtant en train de se dérouler sous mes yeux. Cependant mon imagination a bien joué le jeu jusqu’à ce qu’on nous demande de fermer les volets des hublots. J’ai finit la journée en écoutant de la musique jusqu’à ce qu’on nous serve le repas du soir, je ne ferai aucun commentaire sur la bouffe dans l’avion. C’était pas vraiment ça… On nous a fait choisir entre repas coréen ou français, j’ai choisi coréen mais peut-être aurais-je du choisir français ? Enfin, je suis retourné à mes occupations pour passer le temps jusqu’à ce que je m’endorme très paisiblement très difficilement.

Voilà donc pour le début de ce voyage dans mes souvenirs. J’espère que l’article vous aura plus et je me met d’ors et déjà à rédiger la suite.

Instagram | Facebook | Twitter | Hellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

Tag : Corée, Voyage, 2015, 2016, Journal de bord, Avion, Korea, Trip, Expérience