YFU | Procédure d’inscription

Partir un an à l’étranger, c’est loin d’être un petit projet. Je vous ai déjà parlé des différents organismes qui permettait de réaliser un projet comme celui-ci dans un précédent article. Aujourd’hui, j’ai décidé de vous détailler un peu comment se passe l’inscription avec YFU.

Lorsque j’ai commencé l’inscription, j’ai pris quelques notes à chaque fois qu’il y avait du nouveau. Malheureusement, à mon grand regret, j’ai tout simplement perdu ces notes. Il m’est donc impossible d’être aussi précise que je l’aurai souhaité. Je vais vous détailler mon inscription du début à la fin en essayant d’être aussi claire que possible afin que cet article puisse en aider un maximum. Retenez bien qu’il s’agit de mon inscription et donc que les étapes peuvent varier d’une personne à l’autre. C’est mon expérience et c’est comme ça que tout s’est passé dans mon cas. J’insiste. Mes dire ne sont pas des vérités générales.

Avant même de s’inscrire, la première chose à faire a été de se renseigner. De beaucoup se renseigner. Pour être franche, si le site de YFU est très bien fait dans sa globalité, on peut dire que la Corée n’est pas du tout une destination mise en avant. Il faut donc chercher un peu avant de découvrir qu’il propose la Corée du Sud. Dans mon cas, ma mère avait fait une demande de brochure et je l’ai donc découvert en lisant celle-ci. 

     ETAPE N°1 : La préinscription

Une fois que vous êtes sûr de vouloir partir, que vous vous êtes suffisamment renseigner sur tout ce que ça entraîne, que vos parents vous soutienne dans le projet et tout ce qu’il va avec. Il est temps de passer à la première étape : la préinscription. Sur le site de YFU, vous trouverez une page dédiée à la préinscription. Sur celle-ci vous pouvez télécharger le « Bulletin de Préinscription » pour ensuite l’imprimer et l’envoyer par courrier à l’association. C’est la toute première étape de sélection. Jusque là, il n’y absolument rien de compliqué.

     ETAPE N°2 : La mise en relation

Une fois cette étape terminée, j’ai reçue un mail de YFU m’avertissant que j’allais être contacté par une certaine Myriam. Elle est bénévole dans l’association et est partie par le biais de YFU il y a quelques années en Corée du Sud. C’est la raison pour laquelle ils ont décidé de me mettre en contact avec elle.

Quelques jours à peine après, j’ai reçue un mail de sa part. On a rapidement discuté et on s’est fixé un rendez-vous pour faire un Skype ensemble. C’est lors de ce Skype que je l’ai véritablement rencontré. On a discuté un long moment ensemble, elle m’a beaucoup parlé de son expérience là-bas et à répondue à toutes les questions que je me posais. Elle m’a ajouté en amie sur Facebook et je garde encore aujourd’hui contacte avec elle. Elle répond toujours aux questions que je me pose, je suis ravie d’avoir fait sa connaissance par le biais de l’association !

Si j’ai décris cette étape comme un « bon moment », elle n’en reste pas moins un test. Le bénévole est là pour évaluer votre motivation, voir si vous êtes apte à partir où non, etc.

     ETAPE N°3 : L’entretien

Etant donné que je me suis inscrite particulièrement tôt, le processus d’inscription à pas mal stagné entre l’étape 2 et 3. Après avoir recontacté YFU, ils m’ont prévenu que j’aurai bientôt un entretien à passer. Tout comme avec Myriam, il n’a fallut que quelques jours avant que je reçoive un appel d’un bénévole de ma région, M. Delande. On s’est donné rendez-vous au Starbucks dans les semaines qui suivaient.

Je me suis faite beaucoup de soucis pour cet entretien. Plus qu’il n’en fallait. L’entretien s’est vraiment très bien passé et le monsieur qui me l’a fait passé était vraiment très gentil ! Il était lui aussi partit une année à l’étranger par le biais de YFU, en Amérique, lorsqu’il était plus jeune et il m’a donc beaucoup parlé de son séjour. Il m’a évidemment posé quelques questions sur mes motivations, etc. Le mieux est d’y réfléchir au préalable afin de ne pas vous retrouver sans aucune idée de réponse. L’entretien était certes plus sérieux que celui avec Myriam. La différence d’âge doit être un facteur important.

Suite à cet entretien, j’étais censé avoir un test d’anglais à passer. Mais pour des raisons x ou y, ça n’a pas été le cas. Je ne sais pas vraiment pourquoi. J’ai plusieurs hypothèses : peut-être parce que je fais coréen au lycée, peut-être parce que je n’ai pas mis de destination anglophone en premier choix, peut-être parce que mon dossier avait prit un peu trop de retard… Bref ! je ne sais pas ! En tout cas, attendez-vous peut-être à passer un test d’anglais suite à cet entretien.

     ETAPE N°4 : Le dossier

On arrive à la paperasse. Quelques semaines après l’entretien j’ai reçue LE dossier. Si jusque là je n’avais eu qu’à envoyé mes bulletins scolaires et rien d’autre. Là, c’était des pages et des pages de dossier à remplir ! Des choses à scanné, d’autres à renvoyer par courrier, d’autres à garder, d’autres à signer… Bref ! Beaucoup de paperasse à la fois en anglais et en français.

Mon seul conseil : être très très très attentif. Passez y du temps, étudiez le, lisez tout. Faite les choses bien et essayez de ne faire aucune erreur afin de faciliter au mieux votre inscription.

     ETAPE N°5 : Le Weekend de Décollage

Si votre dossier est accepté, vous allez recevoir une lettre d’invitation pour vous et vos parents au weekend de décollage. On pourrait considérer ce weekend comme la dernière « étape de sélection ». A partir du moment où vous recevez la lettre, c’est que vous êtes retenu pour partir. Cependant, je suis du genre à penser que tant qu’on a pas les pieds dans l’avion on est jamais sûr de partir. Alors, la première chose à faire c’est de bien se comporter pendant le weekend. Soyez intéressés, discutez, participez… mais surtout profitez ! Après ça les seules choses qui pourraient vous empêchez de partir seraient liés à la famille d’accueil, au pays d’accueil, à votre santé… ou je ne sais quel autre chose qui en tout cas ne viendrez pas de votre volonté.

A l’heure où j’écris cette partie de l’article, je sors littéralement tout juste de ce weekend et si je devais le résumer en un seul mot je dirai tout simplement : Génial. J’ai vraiment beaucoup beaucoup de choses à dire sur ce weekend, par conséquent j’ai décidé d’en faire un article complet sur le blog qui sortira bientôt. Mais à la fois, je pense qu’il est bon de ne pas en savoir trop pour profiter de ce weekend comme il se doit. En tout cas, pour simplement vous présenter les grandes lignes : Durant ce weekend vous allez participer à des activités avec les autres futurs partants. Tout sera animé par des bénévoles qui sont eux-aussi partis par le passé.

C’est à ce weekend qu’on se rend compte que chacun des partants à un parcours différent. C’est pourquoi j’insiste une nouvelle fois sur le fait que c’est mon expérience. En arrivant là-bas on se rend compte que certains ont déjà toutes les infos sur leur séjour : le pays, la famille, le lycée, la date de départ, de retour… TOUT. D’autre n’ont que quelques infos et d’autres absolument rien.

     ETAPE N°5 : Le Visa

L’étape suivante, du moins pour moi, ça a été le Visa. Durant le weekend, j’avais entendu beaucoup de gens parler du dossier pour le visa comme quelque chose d’absolument horriblement compliqué… De quoi être très rassuré. Dans mon cas j’ai reçu quelques jours après le weekend une enveloppe contenant : mon billet d’avion, les papiers pour le visa et les papiers pour l’assurance. Ne manquait à l’appel que ma famille d’accueil et mon lycée.

Plus tard, j’ai enfin eu un mail me présentant ma famille et quelques semaines après, mon lycée. Il me manquait encore les papiers de confirmation qui n’ont malgré tout pas tarder. Et avec eux, une mauvaise nouvelles (voir IMPORTANT). Mais une fois tous les papiers en mains et une dernière vérification de tout le dossier, on peut envoyer le tout par la poste.

J’ai reçu mon visa en quelques jours à peine. Un petit autocollant dans mon passeport qui signait pourtant la fin de la paperasse et le début d’une grande aventure.

     IMPORTANT : Lors de cette étape mes parents et moi une assez mauvaise surprise. En effet, le Visa engendre certains frais auxquels nous n’avions pas pensé. Pour l’obtention du visa, le lycée dans lequel vous allez demande à ce que vous aillez un minimum d’argent sur votre compte. Cet argent ne doit pas forcément être dépensé mais il doit être présent sur le compte lors de votre départ. Durant le weekend de décollage, on avait entendu parler de certains lycées aux Etats-Unis qui demandaient des sommes astronomique ! De quoi faire peur… Dans mon cas, on m’a demandé environ 3 000€. J’étais folle. Vraiment. Si YFU écrivait explicitement dans l’inscription « Frais de VISA », j’avoue que j’étais loin de m’attendre à ce montant. C’est pourquoi je vous conseille de vraiment bien vous préparer financièrement si vous souhaitez vous lancer dans un projet comme celui-ci.

.
Et c’est ainsi que se termine l’inscription. Cet article a définitivement été le brouillon qui est resté le plus longtemps sur mon blog. C’est un projet qui a pris plusieurs mois dans les faits mais dans ma tête il a prit presque deux ans. Ce n’est pas un petit projet, une envie de passage ou un caprice. C’est vraiment beaucoup plus que ça alors réfléchissez bien avant de vous lancer dans une aventure pareille. J’écris ces dernières lignes juste après avoir obtenue mon visa, je ne devrai rien avoir à rajouter sur cet article d’ici mon départ, si c’est le cas, je mettrai bien sûr l’article à jour.

En tout cas, j’espère que cet article aura pu vous aider si vous vous apprêtez à tenter l’expérience. Je vous souhaite bonne chance dans votre vie future et dans tout vos projet, et à très très bientôt pour un nouvel article !

Instagram | Facebook | Twitter | YouTubeHellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

Tag : Asie, Asia, Japan, Japon, Corée, Corée du Sud, USA, Mexique, Travel, Voyage, Exchange Student, Etudiant d’échange, Student Exchange, Un an à l’étrange, Une année à l’étranger, Une année en Corée du Sud, Un an en Corée du Sud, Lycée à l’étranger, Partir dans un lycée étranger, Partir en Asie, Mineur, Amérique

Publicités

ALLER AU LYCÉE EN CORÉE DU SUD

Avec tous ces dramas et ces MV tournés dans des lycées, il y a de quoi donner envie aux jeunes fans de la Hallyu de se téléporter dans le corps d’une lycéenne coréenne. Et si, je vous disais que c’est possible ?

4689_School2015_aac618

Attention, je n’ai pas dit que vous alliez devenir le personnage principal d’un drama à succès, en revanche, si vous souhaitez expérimenter la vie d’une lycéenne en Corée du Sud, c’est possible. Depuis quelques années, de nombreux lycéens quitte leur pays natal le temps d’une année afin de découvrir un nouveau pays, une nouvelle culture et plus globalement un nouveau mode de vie. Si pour des pays comme les Etats-Unis ou l’Angleterre, le concept ne date pas d’hier, des pays comme la Corée s’ouvre peu à peu à ce genre d’échange. Malheureusement, il n’existe pour l’instant que très peu d’organismes qui proposent cette destination. J’ai décidé de vous parler des trois que je connais le mieux en espérant vous apporter quelques petits renseignements intéressants. Je crois qu’à l’heure d’aujourd’hui, il n’existe que ces trois-là qui permette de partir en Corée mais j’ai le droit de me tromper.

2000px-AFS_Interkulturelle_Begegnungen_Logo.svg

                AFS Vivre Sans Frontière :

AFS est une association qui propose plus de 50 destinations dans lesquelles lycéens et étudiants peuvent se rendre. Avec différents programmes pour les plus de 18 ans et d’autres pour les 15 – 18 ans. Il est possible de partir une année complète, pendant un trimestre ou pendant l’été.
En ce qui concerne le programme en Corée du Sud, il est seulement possible de partir pendant toute une année pour la somme de 6 800€. Le départ se fait en Février et le retour en Janvier, un bon niveau d’anglais et quelques bases de coréen sont exigés pour la sélection. Durant votre année, vous serez scolarisé dans un lycée coréen et hébergé par une famille bénévole. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Mon avis : Je pense qu’AFS est un très bon organisme, malheureusement les dates du séjour étant celle de l’année scolaire sud-coréenne, elle ne colle pas à notre calendrier français. Par conséquent, arrangez-vous au préalable avec votre établissement scolaire pour être sûr que le lycée puisse vous scolariser sur deux ans (vous commencez votre année en septembre, partez en Corée en février jusqu’en janvier de l’année d’après, et vous reprenez les cours en suivant afin de finaliser votre année). Mon lycée étant beaucoup trop « côté » ce n’était pas possible de partir sur ces dates là pour moi. 

rotary-logo.jpg

                Le Rotary Club :

Le Rotary Club est une association qui ne se résume pas aux programmes d’échanges de jeunes à l’international. En effet, c’est une association de service qui touche à de nombreux domaines dont l’échange de jeunes à l’international. Ces programmes s’adressent aux lycéens et aux étudiants. Il existe à la fois des échanges d’été et des échanges sur une année scolaire totale.

Le Rotary Club propose les deux programmes pour la Corée du Sud. Il est donc possible de partir durant l’été pendant deux ou trois mois. Au niveau du coup du voyage, il varie d’une destination à l’autre mais en général il faut compter : les frais de dossier, le billet aller-retour, l’assurance, les frais de visas, passeports, l’argent de poche, les excursions et visites une fois sur place, etc. Pour l’année complète, rajouter à la liste précédente : les frais de cantine au lycée du jeune étranger lors de son séjour en France, des fonds d’urgences, abonnement téléphonique, etc. Au niveau des dates, elles sont réglée en fonction de l’année scolaire française donc aucun souci là-dessus.

Mon avis : Le Rotary Club est le premier organisme que j’ai connu car en général, beaucoup de lycéens partent à l’étranger avec cette association. Le coût est d’ailleurs bien moins cher que les autres organismes. Cependant, j’ai trouvé les démarches beaucoup beaucoup plus compliqués que les organismes spécialisés. Aussi, il est beaucoup plus difficile de partir avec le Rotary Club si vous ne recevez pas un étudiant étranger en échange. Je dirai même que c’est pratiquement impossible. Personnellement, j’ai eu une assez mauvaise expérience avec cet organisme. Mon dossier ne semblait pas du tout les intéressait et la seul chose qui paraissait importante c’était de recevoir quelqu’un. A l’époque c’était possible mais à partir du moment où j’ai dis que je ne pouvais plus recevoir, plus aucun mail, rien. Alors, même si je connais beaucoup de gens qui sont partit par cet organisme, j’en garde un très mauvais souvenir.

mainYFULogo.png

                YFU :

YFU est une association présente dans une quarantaine de pays. Les séjours à l’étranger s’adressent au 15 – 25 ans avec des programmes d’une année, des programmes semestriels mais aussi d’été et de bénévolats.

Si vous allez sur la page qui concerne la Corée du Sud, vous allez vous rendre compte qu’aucun programme n’est proposé. Cependant, c’est en faisant la préinscription qu’on se rend compte que la destination est proposé. Si vous demandez la brochure à recevoir par la poste aussi, vous vous rendrez compte que la destination est disponible. Un seul programme est possible avec cette destination : celui à l’année soit 11 mois à 8 500 €. Le départ se fait en août et le retour en février. Vous êtes scolarisé dans un lycée coréen et êtes hébergé par une famille d’accueil.

Mon avis : Même si au vue des quelques lignes que j’ai écrites, on pourrait penser que je n’ai rien à dire sur cet organisme, c’est loin d’être le cas puisque c’est celui avec lequel je souhaite partir. L’inscription est vraiment simple et pourtant très complète, l’organisme vous met en contact avec des gens qui sont déjà parties, les salariés sont une très grande aide et répondent à toutes vos questions. Etant donné que je pars avec cet organisme, vous allez en entendre parler et je vais vous donner beaucoup plus d’infos sur le sujet : Procédure d’inscription, Weekend de décollage, etc.

Voilà, j’espère que vous trouverez votre bonheur parmi ces trois organismes, je répondrai avec plaisir à vos questions alors n’hésitez pas à m’en poser en commentaire. Sur ce, rendez-vous en Corée du Sud !

Instagram | Facebook | Twitter | Hellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

Trouver des correspondants coréen ?

Après avoir repoussé et repoussé cet article, je me suis enfin décidé à l’écrire ainsi qu’à filmer une vidéo à ce sujet. Grossièrement les deux sont identiques, je dirai même que l’article est un simple résumé de la vidéo qui pour le coup est plutôt complète. L’avantage de l’article c’est qu’il sera certainement beaucoup plus clair.

   Mon expérience

Avant de vous donner mes conseils et astuces pour vous trouver des correspondants, je pense qu’il est important pour vous de me cerner un peu, en ce qui concerne mes « relations » avec mes correspondants, etc. Ainsi, vous comprenez un peu mieux quel est mon avis sur la question, ma définition de correspondant et toutes ces choses là.

Corres - Hong Bin

J’ai donc une correspondante dont vous avez déjà entendu parler sur mon blog dans mon article « 5 photos de mon voyage en Corée du Sud« . Elle s’appelle Hong Bin et elle a mon âge. Je l’ai rencontré par le biais du lycée lors de mon voyage en Corée du Sud, c’est chez elle que j’ai logé. Etant donné que nous avons été mise ensemble par « hasard », j’étais quelque peu anxieuse à l’idée de la rencontrer pour la première fois. Heureusement, le feeling est très bien passé que ce soit avec elle ou sa famille. Je garde un très bon souvenir de mon voyage grâce à elle et j’espère qu’elle en garde un bon du sien aussi. Je lui parle de temps en temps par kakao ou facebook, parfois plus que d’autres mais il faut avouer qu’elle est très prise par ses études et la vie fait que on a du mal à prendre des nouvelles l’une de l’autre régulièrement. Cependant, je sais que si je reprends contact avec elle, il n’y aura absolument aucune rancune ou quoi que ce soit.

En suite, j’aimerai vous parler de deux autres « correspondants » que je préfère qualifier d’amis (cf. voir vidéo). Si je parle à plusieurs personnes, ces vraiment ces deux là dont je veux vous parler dans cet article. Il y a d’abord Corres - DaëDaë. Elle est coréenne, plus âgée que moi, elle étudie le français à l’université et est en ce moment même en année d’échange universitaire en France, plus précisément à Caen. Je pense que c’est celle avec qui je parle le plus souvent. Elle a un très bon niveau de français, vraiment très bon, par conséquent je lui demande souvent des conseils en coréen et elle n’a aucune difficulté à m’expliquer les choses que je ne comprends pas. A côté de ça, on parle de beaucoup de choses en lien avec nos deux pays ou plus généralement en lien avec nos vies respectives. Elle a passé quelques jours à Bordeaux et j’ai eu l’occasion d’aller la voir en compagnie de mon amie, Lauriane. On a été mangé ensemble et on a passé une bonne partie de l’après-midi dans Bordeaux. C’était exactement comme une après-midi avec une amie comme une autre, rien de plus, rien de moins, aucune différence. Voilà pourquoi je tiens à employer le terme ami et non pas correspondant.

Enfin, la troisième personne dont je voulais vous parler est un garçon : Léo. Si le prénom pourrait vous le faire croire, il n’est pas français. Il est Taïwanais, parle coréen et apprend le français ainsi que plusieurs autres langues. Léo est son prénom français. On se parle plus ou moins, tout dépend des périodes et si nos conversations tournent majoritairement autour du français, il arrive parfois qu’on dérive sur d’autres sujets.

   Où et comment trouver des correspondants coréens ?

Répondons donc à la question principale. Si j’ai rencontré Hong Bin par le biais de mon lycée, je ne vous ai pas encore expliqué comment j’ai rencontré Daë et Léo. Corres - InstagramBien sûr, je les ai rencontré par le biais d’internet et non, pas par un site ou une application spécialisée. Avec moi tous ses sites ne fonctionnent vraiment pas. Pour ma part, l’application miracle pour rencontrer des gens à l’étranger, c’est Instagram. Oui, Instagram. Inutile de vous expliquer le concept de l’appli, vous la connaissez surement. Si sans rien faire, vous pouvez rencontrer facillement des gens sur cette application, je vais vous donner 5 conseils pour forcer un peu le destin.

     ASTUCE N°1 : Compte Instagram – Ma Vie, Moi, Mon bazar…

Ma première astuce va concerner les comptes Instagram en eux-même. En général, les gens qui passent du temps sur Instagram ont un compte avec un thème. Que ce soit sur la nature, le sport, la Corée, la photo ou je ne sais quoi d’autre. Ils ont un thème. S’il n’y en a pas, j’appelle ça : Ma Vie, Moi, Mon Bazar et contrairement à ce que l’on pourrait croire c’est un super thème pour rencontrer des étrangers. Ce genre de compte partage votre quotidien mais aux yeux des étrangers c’est surtout la vie d’UN ou d’UNE française, ça leur permet de se rendre compte de ce qu’est la vie en France, ce que les gens font, les endroits où ils vont… A l’inverse, lorsque vous regardez le compte d’un étranger qui partage des photos en tout genre, ça vous permet aussi de savoir si vous avez des atomes crochus avec cette personne et à partir de ce moment là, vous pouvez très bien lui envoyez un message !

     ASTUCE N°2 : Compte Instagram – Langue

IMG_5185Le deuxième genre de compte que je peux vous conseiller de faire, c’est un compte sur le thème de la langue. Si c’est l’une des raisons, voire la principale raison pour laquelle vous souhaitez vous trouver des correspondants, ce genre de compte peut vous aider. Sous forme de photos, vous pouvez partager du vocabulaire, des points de grammaire ou plus généralement des anecdotes sur le pays. Le mieux, c’est donc de traduire ce compte en plusieurs langues. Au moins deux (dans notre cas, coréen et français) et si vous souhaitez élargir votre public pourquoi pas dans une troisième langue (anglais par exemple). L’avantage de ce genre de compte, c’est que les personnes qui vont s’y intéresser sont : soit des coréens intéressés par le français, donc de potentiels correspondants, soit des français qui ont la même passion que vous et croyez-moi, des amis passionnés, il n’y a rien de mieux ! De plus, si vous avez déjà un compte instagram personnel, n’hésitez pas à faire de celui sur la langue votre compte secondaire. Mettez en description le lien vers votre compte perso pour inciter les gens à venir vous parler et vous verrez que ce sera encore plus facile de dialoguer avec certaines personnes.

     ASTUCE N°3 : Photo – Apprentissage

Ma troisième astuce va concerner un genre de photo que vous pouvez poster sur Instagram. Ici, je vous conseille donc de poster des photos de votre apprentissage du coréen. Si vous apprenez le coréen, n’hésitez pas à le montrer sur Instagram en postant des photos de votre livre de coréen, d’une liste de vocabulaire que vous êtes en train d’apprendre, de votre interrogation, etc. Tout ce qui a un rapport avec les études du coréen, mettez le sur Instagram. Ce genre de photos semblent « flatter » les coréens et en voyant que vous apprenez leur langue, des coréens qui apprennent le français seront plus à même de venir vous parler.

     ASTUCE N°4 : Hashtag – Utiliser #프랑스어IMG_5187

Si, comme je l’ai conseillé ci-dessus, vous venez à poster des photos de votre apprentissage du coréen, n’hésitez pas à les accompagner de hashtag et surtout du hashtag 프랑스어 ([peulangseuho]) qui signifie français ou langue française. Je vous conseil ce hashtag car selon moi c’est vraiment le plus utile pour rencontrer des coréens qui apprennent le français.

     ASTUCE N°5 : Hashtag – Regarder #프랑스어

Ne vous contentez pas d’utiliser ce hashtag sur vos photos, allez voir ce que les autres utilisateurs postent avec ce hashtag. C’est vraiment un bon moyen de trouver des coréens qui s’intéressent au français ou des français qui bossent leur coréen. Lorsque vous voyez qu’un utilisateur met ce hashtag sur l’une de ses photos, n’hésitez pas à aller voir son compte et à regarder le reste de ses photos pour savoir si oui ou non vous pourriez vous entendre.

Voilà donc pour cet article, qui finalement paraît un peu moins baclé que ce que j’avais imaginé. J’espère qu’il aura pu vous aider, surtout, n’oubliez pas de regarder la vidéo qui est malgré tout plus complète.

Et vous, envie d’avoir des corres ? Mes astuces vous ont-elles aidé ? Quelque chose à ajouter en commentaire ?

Instagram | Facebook | Twitter | Hellocoton | Pinterest | Wattpad

Chloé

Tag : Corée du Sud, Korea, Photo, Voyage, Instagram, Astuce, Conseil, Dialoguer, Amis, Rencontre, Penpal